jeudi 1 octobre 2020
Accueil | International | L’Énigme de l’Achoura : Déjà un test pour le nouveau pouvoir militaire 

L’Énigme de l’Achoura : Déjà un test pour le nouveau pouvoir militaire 

Le jour de l’Achoura, dixième jour du calendrier lunaire, est prévu ce dimanche, ou le lendemain selon les estimations.

Depuis deux ans, la journée est chômée et payée sur toute l’étendue du territoire national sans figurer sur la liste des congés officiels de la République : un jour d’arrêt de travail et de production dans de nombreux secteurs et environ 0,1% du PNB écorché.

Qu’est-ce que l’Achoura ?

Une fête musulmane ? Non, loin s’en faut. L’Achoura est la plus grande fête du Judaïsme commémorant la traversée miraculeuse de la Mer rouge par les Israelites de Moise (PSL) poursuis par le Pharaon (Ramsès II ?) et ses troupes. Donc une journée de prières, de jeûne et de dévotions diverses.

Notre Saint Prophete honorait l’événement en faisant le jeûne des 8e et 9e jours du mois, évitant le 10e pour ne pas être assimilé à un converti au Judaïsme. Toutefois après son pèlerinage d’adieu, de retour dans sa Cité médinoise,  il effectuera chez les doctes du judaïsme une très courtoise visite de bon voisinage dans leur plus grand jour de l’année, payera un tribut d’éloges au Prophete Moise et avec solennité fera l’annonce suivante :

‘’Si je suis en vie la prochaine année, je ferai avec vous le jeûne du 10e jour’’. Cette déclaration autorise tout musulman à faire pénitence ce jour- là en le précédant ou en le suivant d’un second jour de jeûne.

L’événement fut si retentissant que l’exégèse islamique par pure supputation écrira parfois que tous les grands événements de l’histoire ont pu se dérouler en ce 10e jour du calendrier lunaire : le sauvetage  de l’Arche de Noé, le brasier qui refuse de brûler Abraham, ou la sortie de Joseph de prison. Mais  cela  ne tient pas. Car en réalité l’événement survint au 10e jour du 7e mois et c’est pour le glorifier davantage que le judaïsme bouleversa le calendrier lunaire pour en faire le premier mois.

Cependant, un autre grand événement bien daté celui-là, survint un jour d’Achoura :

L’Imam Hussein,  le petit fils tant  adulé du St Prophete, le numéro 3 de la dynastie imamite, sera décapité un jour d’Achoura. En effet, dans une procession de soixante-dix personnes comprenant au moins deux bébés, pour dénoncer les dérives du Calife omeyade Yezid, l’Imam fut stoppé à Karbala et décapité. Ce sera  un jour de division au sein de la UMA islamique. Pour les imamites, les proches de la famille prophétique, les Chiites, un jour de deuil qui sera célébré par pleurs et auto flagellation jusqu’au sang

Pour l’autre camp, un grand jour de victoire du Califat sur l’Imamat.

La journée se passe ailleurs dans les pays musulmans sans fastes ni  manifestations autres que les cris et pleurs très rythmés des Chiites.

Par contre, au Maroc où les juifs résidèrent massivement avant la création de l’État d’Israël en 1948, la journée était une fête légale et continue de l’être en dépit du retour des juifs en terre promise.

Ici au Mali le religieux tisse sa toile et étend sa mainmise sur l’Achoura et d’autres jours plus importants en termes de portée religieuse.

Il y a la nuit du destin où  le Maitre de l’Univers et des vétivers envoya son émissaire attitré transmettre l’ultime message du Seigneur à l’Humanité. La journée correspondante fut elle aussi phagocytée pour être  chômée et payée sans texte. Ensuite il y a la très grande nuit  de l’Ascension quand le St Prophete fut admis au seuil de la Lumière divine dans l’extrême 7e Ciel. Cet événement fera du mois de Rajab  le plus sacré de tous.  Il est aussi dans l’agenda du religieux et en  passe d’être capté.

Car le religieux ici tisse soigneusement sa toile profitant des faiblesses extrêmes de l’État pour s’installer dans un désordre criard annonciateur de ‘’face-à-face  ‘’ déplorables.

Rappelons que selon le St Prophete de l’Islam, les fêtes musulmanes sont au nombre de trois : la fin du Ramadan, la fête du sacrifice (Tabaski) et les vendredis ; précisant que le musulman doit se manifester en fête par la grande ablution, les beaux vêtements et le parfum chaque vendredi.

Mais par mimétisme de nos amis chrétiens, ou par syncrétisme pur et simple, nous y avons ajouté les deux jours de mawloud

Simple question du jour :  si l’Achoura cette année se confirme le lundi, sera-t-il jour chômé et payé ?

Bandiougou Gakou , essayiste

Malick Diancoumba

Voir aussi

Conquête spatiale : Le Burkina Faso annonce un projet satellite 100% made in Burkina 

La conquête des étoiles devient de plus en plus une ambition des politiques du monde …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils