dimanche 25 février 2024
Accueil | International | RESEAUX SOCIAUX : Washington veut bannir TikTok par crainte de la Chine

RESEAUX SOCIAUX : Washington veut bannir TikTok par crainte de la Chine

 

Aux Etats-Unis, un projet de loi qui pourrait déboucher sur l’interdiction totale de TikTok aux a franchi le 1er mars une étape clé au Congrès américain. Porté par un élu républicain, le texte donnerait l’autorité au président Joe Biden pour bannir complètement TikTok, filiale du groupe chinois ByteDance, aux États-Unis.

De nombreux élus américains considèrent la plateforme de vidéos courtes et virales comme «une menace pour la sécurité nationale». Ils craignent, tout comme un nombre croissant de gouvernements occidentaux, que Pékin ne puisse accéder aux données d’utilisateurs du monde entier via cette application, ce que TikTok nie depuis des années.

«Ne vous y méprenez pas, TikTok est une véritable menace pour la sécurité», a alerté le républicain Michael McCaul, auteur du texte. «Toute personne ayant téléchargé TikTok sur son appareil a offert au Parti communiste chinois une porte dérobée vers toutes ses informations personnelles», a-t-il souligné dans un communiqué.

«Interdire l’application reviendrait à museler la liberté d’expression de millions d’Américains», a protesté en retour TikTok, qui revendique plus d’une centaine de millions d’utilisateurs aux États-Unis. Pour être adopté, le texte doit désormais faire l’objet d’un vote lors d’une séance plénière de la Chambre des représentants, puis du Sénat. Le président démocrate Joe Biden a la possibilité d’y opposer son veto.

Le 28 février au soir, la Maison Blanche a toutefois déjà ordonné aux institutions fédérales de s’assurer que TikTok disparaisse de leurs smartphones sous 30 jours, en application d’une loi ratifiée début janvier par Joe Biden. Ce n’est pas la première fois qu’on tente de bloquer ce réseau social aux Etats-Unis. Sa suspension avait déjà été ordonnée par l’administration de Donald Trump avant qu’un juge américain ne bloque la décision.

LE MATIN

Djibril Coulibaly

Voir aussi

Berlin réagit à l’arrestation des soldats ivoiriens à Bamako

  Les 49 militaires arrêtés à l’aéroport de Bamako seraient entre autres commis à la …

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils