lundi 17 mai 2021
Accueil | International | JO 2016/Basket: Tony Parker et les Bleus tombent de haut face à l’Espagne

JO 2016/Basket: Tony Parker et les Bleus tombent de haut face à l’Espagne

L’équipe de France de basket-ball a été corrigée par la Roja et sort du tournoi la tête basse (92-67). Les Bleus n’ont jamais existé dans ce match face aux Espagnols en quarts de finale. Cela restera comme une triste fin de carrière pour Tony Parker, 34 ans, qui a déjà annoncé sa retraite internationale.

De notre envoyé spécial,

On attendait une revanche, il n’y en a pas eu. Comme lors des Jeux de Londres, la France a été éliminée du tournoi de basket par l’Espagne au stade des quarts de finale.

A Rio, à aucun moment les Bleus n’ont pu montrer une forme de supériorité. La veille, ils étaient pourtant plusieurs à raconter qu’il était hors de question de se faire marcher dessus par leurs ennemis jurés.

Tony Parker : « Ce soir, ils ont été très adroits »

France-Espagne en bakset-ball reste depuis 10 ans l’une des plus belles rivalités sportives. « Cela nous permet d’envisager de prendre une revanche sur les Jeux de 2012 et la demi-finale de l’EuroBasket de l’an dernier », avançait avant ce quart de finale 2016, Nando de Colo.

A Londres, les Bleus avaient mené les débats trente-sept minutes avant de perdre pied. A Rio, les Tricolores ont été dominés et menés de 13 points à la mi-temps. Les Espagnols ont fait la différence grâce à une belle adresse de loin et un Nikola Mirotic dans un grand jour (23 points).

« Nous n’avons pas réussi à réagir, ils ont fait un gros match. C’était une grande Espagne. Le basket est un sport d’adresse et ce soir ils ont été très adroits », dit laconiquement Tony Parker, meilleur marqueur de la soirée des Bleus (14 points), qui pointe le match formidable de Nikola Mirotic. Il balance : « Il va falloir digérer la défaite ».

Sa dernière sortie en Bleu lui laissera certainement un goût amer. Il va pourtant laissé un grand vide au sein de l’équipe de France comme le souligne Vincent Collet, le coach. Son histoire avec la sélection avait débuté le 22 novembre 2000 à Ankara en Turquie. Florent Piétrus et Mickaël Gelabale disaient aussi adieu à l’équipe de France.

« Leur défense atypique était déstabilisante »

Le dernier défi de la génération Parker était d’effacer enfin la blessure de Londres et de ces confrontations avec l’Espagne qui parfois donnaient lieu à des mauvais gestes et de l’animosité. Dans la salle, quelques timides « allez les Bleus » se faisaient entendre depuis les tribunes.

Mais les hommes de Vincent Collet, impuissants, ne sont jamais passés devant l’Espagne. « Il n’y a pas grand-chose à dire, ils sont entrés dans le match avec beaucoup d’agressivité, comme il fallait. Leur défense atypique était déstabilisante et pourtant on le savait », lâche Nando de Colo, le regard triste.

« Nous avons essayé en deuxième mi-temps, mais nous n’avons pas réussi à réagir. C’est difficile de terminer comme ça. On va en parler entre nous », dit simplement Nicolas Batum. Depuis les gradins, Teddy Riner, ami de Tony Parker, a assisté à la noyade du basket tricolore.

rfi

Djibril Coulibaly

Voir aussi

Instabilité au Tchad: La France craint un retrait des militaires au Mali

La France est « préoccupée » pour la stabilité du Tchad après la mort du président Idriss …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils