mardi 27 juillet 2021
Accueil | Société | UNE ANNÉE APRÈS LES TUERIES DES 10,11 ET 12 JUILLET: À quand la justice ?   

UNE ANNÉE APRÈS LES TUERIES DES 10,11 ET 12 JUILLET: À quand la justice ?   

Une année après les tueries des 10,11 et 12 juillet devant la mosquée de l’Imam Mahmoud Dicko, la justice traine toujours à faire son travail. On se demande quand les responsabilités vont se situer das cette affaire de tuerie.   

L’un des défis à relever au Mali, c’est la justice. Les Maliennes et Maliens en ont soif ! L’impunité a atteint un niveau élevé dans notre pays, raison pour laquelle le peuple ne fait plus trop confiance à la justice malienne.   

Ces événements malheureux se sont déroulés à la devanture de la mosquée de l’Imam Mahmoud Dicko, l’autorité morale du Mouvement du 05 Juin-Rassemblement des Forces Patriotiques (M5-RFP). Ce sont plus de 20 jeunes qui sont tombés lors de la manifestation des différents jours en juillet dernier. La plupart des membres du M5-RFP disent que c’est la FORSAT (Force Spéciale Antiterroriste) qui a tué ces personnes à la fleur d’âge. Les parents des victimes ont créé un collectif, dénommé le Collectif des victimes des 10,11 et 12 juillet 2020 pour réclamer la justice, mais jusqu’à présent le peuple attend impatiemment. Les parents de ces victimes et la plupart des Maliens veulent que cette affaire mafieuse soit tirée jusqu’au bout. Les gens ont été tués et la justice risque de les oublier.   

Les membres stratégiques du M5-RFP réclament la justice, mais la demande est insuffisante. Ils doivent aller au-delà de cela pour honorer la mémoire de plus de 20 personnes tuées dans la mosquée de l’Imam Mahmoud Dicko à Badalabougou. Le M5-RFP et son autorité morale font face à l’histoire. Ce sont eux qui ont appelé les gens à sortir, donc ils doivent être au premier rang afin que les responsables de ces tueries soient punis. Or, le constat amer dans cette histoire, c’est d’observer que la justice traine à faire son travail sur les tueries des 10 ,11 et 12 juillet.   

Après le coup d’État du 18 août, rien n’a bougé dans ce dossier. On s’achemine vers un oubli. Le peuple jusqu’à présent n’a rien vu de concret. La fameuse question qu’elle se pose est qui a donné l’ordre de tirer sur ces jeunes citoyens qui ne revendiquaient qu’un Mali meilleur.   

Actuellement, le président du Comité stratégique du M5-RF dirigé par Dr Choguel Kokalla Maïga occupe la Primature, mais toujours pas un grain de satisfaction sur l’affaire. Un communiqué publié début de ce mois, informe l’opinion nationale et internationale que les interrogatoires sur les tueries des 10, 11 et 12 juillet dernier, ont débuté. Après ce communiqué, rien. Silence radio. Pourquoi se préoccuper d’informer le peuple pour le déclenchement de la justice dans cette histoire triste ? Les Maliens veulent un résultat, du concret. Donc à la justice de faire son boulot sans trop faire diversion. L’attente devient longue !   

D. Sanogo    LE COMBAT

Djibril Coulibaly

Voir aussi

LE MOUTON DE LA TABASKI: La cause de l’insomnie de plusieurs chefs de famille

    Le rituel du sacrifice à l’occasion de l’Aïd El Adha risque fortement d’être incertain …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils