dimanche 16 juin 2024
Accueil | Société | LE MALI A LA CROISÉE DES CHEMINS: Des Maliens favorables à la prolongation de la transition et à la candidature d’Assimi Goïta

LE MALI A LA CROISÉE DES CHEMINS: Des Maliens favorables à la prolongation de la transition et à la candidature d’Assimi Goïta

Le Dialogue inter-Maliens pour la paix et la réconciliation nationale (DIM) a pris fin le 10 mai 2024. Parmi les recommandations formulées, figurent la prolongation de la transition de 2 à 5 ans et une éventuelle candidature du président de la Transition à la prochaine présidentielle. Que pense la rue de ces deux points ? Nous sommes allés à la rencontre de quelques Maliens de différentes couches sociales pour recueillir des réactions majoritairement favorables au Colonel Assimi Goïta.

«Je suis d’accord à 100 % pour la prolongation de la transition. Je préfère qu’Assimi (Colonel Assimi Goïta) reste au pouvoir jusqu’à ce que le pays soit stable et que tout soit rentré dans l’ordre. A mon avis, il est le seul à pouvoir bien défendre l’intérêt du pays et à faire en sorte que le Mali soit parmi les pays les plus développés en Afrique et pourquoi pas dans le monde», a précisé Siné Coulibaly.

«Nous savons que le pays fait face à de nombreux problèmes qui affectent la vie de tout un chacun, surtout les coupures intempestives auxquelles nous faisons face. Néanmoins, je pense que s’il y a un régime qui peut nous sauver et redonner à notre pays sa grandeur d’antan, c’est le Colonel Assimi Goïta et ses compagnons», a défendu Abdoul Karim Kanté. Et d’ajouter, «Nous ne voulons plus de ces politiciens véreux. Ils ont déjà montré leur limite et chacun d’entre eux ne pense qu’à sa propre personne. Ils ne se soucient pas du peuple malien. C’est pourquoi je suis d’accord avec la prolongation de la transition et une éventuelle candidature d’Assimi Goïta».

«Je suis pour une prolongation de la Transition, mais pas de plus d’une année. Et entre temps, il faut changer de Premier ministre pour impulser une nouvelle dynamique à l’action du gouvernement qui s’est essoufflé», a soutenu Diarra Kady Touré. «Je suis opposée à une candidature d’Assimi à la prochaine présidentielle parce que je ne pense pas que cela soit une bonne chose pour lui. S’il veut rester dans l’histoire comme un sauveur, il doit assainir la gouvernance et s’en aller comme il l’a promis en août 2020».

«A mon avis, cette transition ne doit être prolongée en aucun cas car elle joue contre notre pays sous plusieurs formes. Même si au niveau sécurité ça va un peu, économiquement nous sommes de plus en plus faibles. Nous faisons face à une coupure d’électricité sans précédent. Sans compter que les gens ont du mal à nourrir leurs familles. Tout ceci sont des difficultés qui nous affectent gravement à cause de cette transition», a déploré Mohamed Samassa. «Si les autorités de la Transition veulent le pouvoir, elles doivent organiser les élections», a-t-il ajouté. «Je ne suis pas opposé à la candidature du Colonel Assimi Goïta s’il démissionne de la présidence de la Transition. S’il a la chance d’être élu démocratiquement, il va bénéficier de beaucoup de soutien car d’autres pays seront là pour l’aider à réaliser son projet de société», a conclu M. Samassa.

«Je suis un téléspectateur régulier du journal de 20h. Tout ce qu’on dit sur l’ORTM, je le compare à l’évolution de la situation politique, sociale et économique du pays. Je vois que le gouvernement ne fait que nous mentir. Il y a environ un an, des ministres ont séjourné plusieurs jours en Russie pour revenir nous dire à la télévision nationale qu’il y aurait des changements sur le plan économique, sanitaire, alimentaire et énergétique. Mais, je vois que rien n’est encore fait…» a soutenu Lamine Maïga. Il prend en exemple le ministre des Transports et de l’Equipement. «Le ministre Madina Sissoko Dembélé, à son retour de Moscou, a dit qu’ils ont signé des contrats avec la Russie et qu’on aura des goudrons ; que ce pays va mettre en marche un nouveau train… Depuis un an, rien n’est fait».

«Comment prolonger une transition qui s’essouffle progressivement. Si la sécurité s’est améliorée avec la montée en puissance des Forces armées (FAMa), rien ne bouge dans les autres secteurs. La crise énergétique en est la preuve lamentable. A chaque sortie du ministre de l’Energie et de l’Eau, ça va de mal en pis. Je suis formellement contre la prolongation de la Transition et la candidature d’Assimi», a fait savoir un jeune enseignant. «Les hommes politiques n’ont rien fait de bon alors que depuis le début de la transition, nous avons commencé à voir des changements. A commencer par la récupération de Kidal et la lutte acharnée contre la corruption… Si nous donnons à nouveau notre pays à ces politiciens, nous allons beaucoup régresser. C’est pourquoi je suis pour la prolongation de la transition et la candidature d’Assimi Goïta à la présidentielle», a soutenu Sidi Bagayogo.

«Pourquoi ne pas être d’accord avec la candidature d’Assimi à la présidentielle ?», s’est interrogé Sékou Samaké. Et de conclure, «il n’y aura aucun candidat qui pourra arriver à la cheville de ces Colonels. Si nous organisons les élections maintenant, seulement les Blancs (Occident) vont nous imposer leurs candidats. Pour éviter tout ça, moi, je soutiens la prorogation de la transition et la candidature du Colonel Assimi Goïta à la prochaine élection présidentielle».

S’ils sont nombreux nos interlocuteurs qui font confiance à Assimi Goïta pour encore diriger le pays pendant quelques années, beaucoup d’entre eux souhaitent aujourd’hui un changement à la Primature. «Choguel (Dr Choguel Kokalla Maïga) a atteint ses limites. Il pourra apporter rien de concret â cette transition», soulignent de nombreux intervenants. «A part accorder les audiences et présider les cérémonies afin de lancer des flèches à ses adversaires politiques tout en essayant de nous endormir avec des discours démagogiques et populistes, que fait d’autre Choguel à  la Primature ?», s’interroger un cadre de l’administration.

Quid de son successeur ! Abdoulaye Diop, Colonel Assa Badiallo, Ousmane Tatam Ly, Mme Sy Kadiatou Sow, Mamadou Igor Diarra, Cheick Sidi Diarra, Moussa Mara, Aminata Dramane Traoré… Colonel Abdoulaye Maïga sont les noms fréquemment cités par nos interlocuteurs dans la rue pour occuper la Primature.

Sory Diakité/M.Bolly LE MATIN 

Djibril Coulibaly

Voir aussi

USAGE DE LA CHICHA AU MALI: Quand l’interdiction crée un juteux marché noir

Les boutiques ont officiellement fermé le 15 février 2023 à la suite d’une décision formelle …

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils