mercredi 30 septembre 2020
Accueil | Société | Transition militaro-civile : Le quiproquo s’évapore  

Transition militaro-civile : Le quiproquo s’évapore  

Après être rappelé à l’ordre le week-end dernier par l’Imam, l’éclairé Dicko et l’autorité morale du M5-RFP ; l’autoproclamé en catimini en Chef d’État, le Colonel Assimi Goïta, adopte enfin la bonne marche pour définir un plan transitionnel pour sauver le Mali. 

Après la rencontre avec le M5, le Chef de la junte et ses camarades se sont rendus chez l’ancien Chef d’État malien le Général Moussa Traoré pour s’acquérir des conseils sages ; et surtout pour avoir la bonne marche à suivre afin de sauver le pays. « Les jeunes soldats sont mes enfants ; je leur ai donné des conseils. Ce sont des enfants qui dirigent le pays. Et selon mon expérience, les fonctions que j’ai occupées, les erreurs commises ce qu’il faut éviter ; et j’espère qu’ils ont compris et éviteront ces erreurs-là… » a-t-il martelé au sortir de la rencontre. De toute évidence, l’entrevue avec le M5-RFP et la rencontre avec les familles fondatrices de Bamako seraient une lueur d’espoir pour  le quiproquo ; la confusion stratégique des putschistes du 18 août 2020. Par quelle porte comptent-ils sortir pour redresser le pays ? Les sages conseils du Général Moussa Traoré permettront-ils de faire sortir le Mali du trou dans lequel il a été enfoncé depuis belle lurette ? « Malgré tout le gâchis, a dit le Général, il y a encore parmi nous des patriotiques ; ces patriotiques ils vont le faire sortir, pour mettre le Mali sur ses jambes… » Ces jambes, brisées et lourdement mal en point, se rétabliront-elles ? À notre avis, c’est le changement de mentalité du Malien même qui doit indubitablement changer. C’est-à-dire pour que notre pays retrouve son image, sa vraie image ; une réelle refondation, l’attachement individuel doit s’évaporer. Les pères de l’indépendance de ce pays eurent inculqué la culture de patriotisme en mettant surtout en avant l’intérêt de la nation au profit de l’intérêt particulier. Modibo Kéïta, premier Chef d’État du Mali indépendant, en sera fier, même d’entre les anges que j’espère au ‘’Vala hala’’ (le paradis). Mais qu’est-ce qui pourrait en découdre avec l’acte fondamental de Transition dans lequel le Colonel Assimi Goïta leaders des mutins du 18 août dernier s’est autoproclamé Chef de l’État ? Le rappel à l’ordre des membres du M5-RFP ou encore des menaces glanées à la face des jeunes mutins fait et fera sans l’ombre d’un doute, effet immédiat. Reviendront-ils sur la charte de Transition ?

À suivre…

Moriba DIAWARA

Malick Diancoumba

Voir aussi

Gouvernement de transition : le tambour bat à cœur ouvert

Le gouvernement de transition, décisif durant la période de 18 mois, sera bientôt formé pour …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils