jeudi 1 octobre 2020
Accueil | Société | 5eSession Ordinaire du Conseil d’Administration de l’Agence de Promotion Touristique du Mali (APTM)

5eSession Ordinaire du Conseil d’Administration de l’Agence de Promotion Touristique du Mali (APTM)

‘’ Le taux d’exécution des activités au 1ersemestre 2020 se chiffre à 27,77% contre une prévision de 56% pour la même période ‘’  

Hier lundi 31 août 2020, l’Hôtel ONOMO a abrité les travaux de la 5esession du conseil d’administration de l’Agence de promotion Touristique du Mali (APTM). C’était sous la présidence de M. Hamane Demba Cissé, Secrétaire général du ministère de l’Artisanat et du Tourisme, en présence de M. Sidi Kéita, directeur général de ladite agence, du Responsable du Programme Promotion du Secteur du Tourisme, du Commissaire aux Comptes et de l’ensemble des administrateurs.   

Au cours de la cérémonie d’ouverture des travaux de la 5esessionOrdinaire du Conseil d’Administration de l’Agence de Promotion Touristique du Mali (APTM), les travaux ont porté sur : « l’examen du procès-verbal de la 4esession, précédente ; l’examen du rapport d’activités de APTM au 31 décembre 2019 ; d’examen des comptes de gestion de 2018 et 2019 d’Agence de Promotion Touristique du Mali ; l’examen des rapports du commissaire aux comptes au titre des années 2018 et 2019 l’examen du rapport d’activités de l’APTM au 30 juin 2020 ; l’examen du projet de délibération fixant l’organisation des services de ladite agence ; et enfin les questions diverses ».

Le directeur général de l’APTM, M. Sidi Kéita a rappelé que les ressources de ladite agence proviennent principalement des billets d’avion, également des taxes de séjour dans les établissements hôteliers. Il a affirmé que depuis le mois de mars dernier, face aux mesures prises tant au niveau national qu’à l’international pour endiguer les mesures liées à la Covid-19 ont considérablement affecté le niveau de mobilisation des ressources des recettes au niveau de l’agence.

« Cette session nous permettra d’informer les membres du conseil d’administration des difficultés auxquelles nous sommes confrontées et  de proposer des mesures de réajustements pour pouvoir atteindre l’objectif initialement fixé », a-t-il laissé entendre.

« Ainsi, les résultats enregistrés restent largement en deçà du seuil de performance visé par l’Agence de Promotion Touristique du Mali pour ladite période, et le taux d’exécution des activités programmées se chiffre à 27,77% contre une prévision de 56% pour la même période.

Les activités réalisées à la même période ont surtout porté sur : « l’organisation d’une campagne d’exposition photographique sur les sites touristiques du Mali dans 02 établissements scolaires de Bamako l’organisation de la 1reédition de SégoufaaliTour, (tour de ville de Ségou en charrette), en marge de Ségou Art, Festival sur le Niger ; la participation à six (06) festivals organisés au plan national la diffusion de magazine thématique sur FORTM; la participation au Salon International du Tourisme de Madrid en janvier 2020 la publication sur les réseaux sociaux de contenus (vidéos, images) promotionnels sur los sites et attraits touristiques du Mali: au total plus de 300 000 personnes ont été touchées par les différentes publications ; l’organisation de circuits à l’intention de jeunes scolaires; le parrainage d’événementiels ».

Il a indiqué qu’en rapport avec le secteur privé : « nous avons réfléchi pour travailler sur un programme d’action prioritaire qui sera mis en œuvre très prochainement, cette coordination est assurée par le ministère de l’Artisanat et du Tourisme ».

En termes de perspectives, il dira : «nous entendons amplifier nos actions de promotion surtout à l’endroit du public national, faire en sorte que le Mali qui est confronté à plusieurs difficultés dont la crise sanitaire et sécuritaire persistante pour repartir sur des bases solides, c’est aussi comment développer des activités touristiques à l’intention du public malien, comment faire en sorte que nous puissions encourager le tourisme domestique, qui est un des grands sentiers sur lesquels nous travaillons ».

 

Le Secrétaire général du ministère de l’Artisanat et du Tourisme, M. Hamane Demba Cissé a pour sa part, évoqué que les problèmes sont majeurs, car pour lui, ce n’est pas parce que nous sommes face à une crise qu’il faut croiser les bras pour attendre la fin de la crise, si cette posture avait été prise, cette session ne serait pas tenue.

À l’en croire, malgré le contexte très difficile du moment, il faudrait montrer à tous ceux qui sont intéressés par le monde du tourisme et au monde entier, que ça travaille, un geste qui est important pour motiver davantage. Mais, un secteur qui vit des taxes touristiques, qui ne voit aucun avion, ni bus souffre terriblement, heureusement le Gouvernement a trouvé un palliatif à cette souffrance pour alléger en demandant de réquisitionner les hôtels, qui peuvent recevoir nos compatriotes qui viendront, et en attendant qu’ils rejoignent leurs domiciles respectifs : séjournent dans ces hôtels pour faire le dépistage, et voir les mesures appropriées.

« Nonobstant le contexte particulier, ces hôtels ont répondu favorablement à ces demandes et certains se sont même endettés pour venir en aide au gouvernement à les aider. Aujourd’hui, la difficulté est qu’on assiste à un règlement très lent et difficile, de la part du Gouvernement. Le secteur hôtelier ne peut pas s’ouvrir et laisser en marge le chevron secteur que nous avons en charge de gérer qui est : ‘’ l’Artisanat ‘’ », a-t-il expliqué

À l’en croire, la fermeture des frontières terrestres et aériennes avec à la clé la suspension des vols commerciaux entre mars et juillet 2020 a eu un impact catastrophique sur la mobilisation des ressources financières (la taxe touristique) nécessaires à l’atteinte des objectifs fixés en 2020 à l’Agence.

« Cette dynamique fut interrompue par l’enregistrement du 1ercas de la COVID-19 au Mali en fin mars 2020. Malheureusement, la persistance de la crise sanitaire au plan mondial et les récents développements de l’actualité au niveau national auront des répercussions sur la mise en œuvre du programme d’activités de l’Agence pour le reste de l’année 2020 », a-t-il articulé.

Ainsi pour terminer, il propose la redéfinition des activités à prioriser pour le reste de l’année, au regard de la réalité du moment, afin d’assurer les missions de développement et de promotion de la destination Mali.

Aïssétou Cissé  

Malick Diancoumba

Voir aussi

L’ex DG de Laïco-Mali écroué pour malversation financière

Selon des sources proches de l’Hôtel Laïco Amitié, L’ex Directeur général de la société Laïco-Mali …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils