mardi 3 août 2021
Accueil | Sports | Sortie de crise du Football malien : La FIFA montre le bon chemin aux autorités maliennes !

Sortie de crise du Football malien : La FIFA montre le bon chemin aux autorités maliennes !

La Fédération Malienne de Football (FEMAFOOT) à travers son président Boubacar Baba Diarra a reçu un courrier le 04 mai 2017 de la Fédération International de Football Association (FIFA). Une correspondance signée par sa Secrétaire Générale, Mme Fatma Samoura l’informant de la position de la FIFA concernant le protocole d’accord du 27 Avril 2017. Cette position vise à inviter les protagonistes à soumettre leurs actions aux statuts de la FEMAFOOT, sans quoi l’instance suprême du football mondial ne pourrait intervenir à posteriori pour mettre en place un quelconque comité de normalisation.
Le président de la (FEMAFOOT), Boubacar Baba Diarra, a été répondu par la FIFA à travers sa Secrétaire Générale Fatma Samoura concernant le protocole d’accord du 27 Avril 2017 signé entre le comité exécutif de la FEMAFOOT, un collectif de clubs et les ligues.
Qui selon ce protocole, il aurait été convenu de fixer la date de l’assemblée générale au 12 juin 2017 et de mettre en place un comité de Normalisation sous la supervision de la FIFA.
Sans ambigüité, la secrétaire générale de la FIFA Fatma Samoura affirme que la FIFA n’étant pas partie prenante de ce protocole d’accord ne se sent en aucune manière liée aux résolutions prises. Et ce, d’abord à cause du fait qu’: une assemblée générale ne peut se tenir et aboutir à des décisions valides que si elle est convoquée et réunie conformément aux statuts applicables de la FEMAFOOT ( Article 27ss des statuts de la FEMAFOOT). Et selon elle tel n’est pas le cas.
Ensuite, selon toujours la SG de la FIFA, conformément à l’article 8al. 2 des statuts de la FIFA, remplacer un comité exécutif élu par une commission de normalisation est une mesure exceptionnelle qui relève du pouvoir exclusif de la FIFA. Une telle décision ne peut être prise sans que la FIFA ait au préalable constaté que les conditions de son application sont réunies. « Or il apparait que dans le cas présent, les circonstances particulières ne sont pas telles qu’elles justifient le remplacement du comité exécutif actuel par un comité de normalisation, à 6 mois de la fin de son mandat », précise-t-elle.
Cette réponse de la SG de la FIFA est claire comme l’eau de roche. De même elle va dans le sens de la légalité, que tous les protagonistes sont invités à emprunter.

Par Safiatou Coulibaly (stagiaire) LE SURSAUT

Djibril Coulibaly

Voir aussi

MATCHES AMICAUX DES AIGLES DU MALI: Forger un caractère au-delà des résultats

Pour leur 3e match amical, les Aigles du Mali ont été battus le mardi 15 …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils