vendredi 14 mai 2021
Accueil | Sports | PARCOURS DU MALI AU CHAN 2020: Un message fort pour l’unité au sein de la famille du football malien

PARCOURS DU MALI AU CHAN 2020: Un message fort pour l’unité au sein de la famille du football malien

 

 

Le parcours des Aigles A’ (battu 2-0 le dimanche 7 février 2021 par les Lions de l’Atlas A’ du Maroc) dans le 6e CHAN «Cameroun 2020» doit être une belle leçon pour ceux qui cherchent encore à replonger notre football dans la crise. Même si de nombreux observateurs faisaient de notre pays l’un des favoris de la compétition, nous pensons que disputer la finale est déjà une grande victoire pour l’Equipe nationale locale senior dans un contexte marqué par l’absence de compétitions dignes de ce nom au niveau national.

 

Il est miraculeux de retrouver le Mali à la finale d’une compétition continentale d’autant plus que le football d’élite est bloqué dans notre pays depuis 6 ans. Nous pouvons légitimement dire que depuis 2015, il n’y a pas eu de championnat national digne du niveau que notre football avait atteint avant le début de cette crise que certains cherchent encore à relancer. Et cela parce que la mégalomanie d’une poignée d’hommes insatiables a pris notre football en otage.

Ce qui fait que le championnat national (saison 2020-2021) n’a pas pu reprendre à la date espérée par la Fédération malienne de football. Cela explique en partie l’élimination du Stade malien de Bamako second tour des phases préliminaires de la Ligue africaine des champions contre le WAC de Casablanca (Maroc). Malgré cette situation, les Aigles locaux ont confirmé leur statut de favoris jusqu’en finale du 6e CHAN «Cameroun 2020». Une performance liée en partie à leur mental de guerriers et aussi à leur volonté de prouver aux dirigeants, qui s’agitent encore pour relancer la crise, qu’eux footballeurs ne veulent plus de cela dans la famille du foot malien.

Et comme l’a écrit un doyen après cette finale perdue, «si le Maroc a gagné, elle a certes une très bonne équipe, mais il tire surtout profit de son championnat pendant que nos dirigeants du football perdent leur temps devant le TAS (Tribunal arbitral du sport). Ces jeunes ont du talent, et ils ne méritent aucunement d’être sacrifiés sur l’autel de l’égoïsme de certains dirigeants».

Cette performance des Aigles A’ doit inciter la classe dirigeante à se donner maintenant la main pour aller de l’avant, donc de tourner la page de la crise qui ne profite à personne. Pas en tout cas aux footballeurs qui ne demandent qu’à toujours mouiller les maillots pour le Mali. Et comme l’a écrit le président de la Transition, M. Bah N’Daw pour consoler les jeunes après le match, «par votre combativité, votre esprit d’équipe votre sens patriotique, vous êtes un exemple pour chacun de nous». A commencer par ceux qui ne cessent de placer leurs intérêts personnels au-dessus de la performance de notre sport-roi.

 

Quand Nouhoum Diané brille par son talent et son humilité

La personnalité du coach Nouhoum Diané a aussi pesé dans ce parcours héroïque de nos braves Aigles locaux. «Aujourd’hui le Mali est arrivé à un niveau tel qu’on ne peut pas se permettre d’aller à une compétition juste pour participer et revenir. Notre ambition c’est d’aller jusqu’au bout de cette compétition. Je suis confiant !» avait-il confié à la presse au début de la compétition.

Et ses protégés sont allés jusqu’au bout de ce CHAN même si la réussite n’a pas été au rendez-vous en finale. Et ce n’est pas son coaching qui est en faute. L’expérimenté technicien a également envoyé un message d’union et d’unité à la famille du foot malien en acceptant à ses côtés d’autres techniciens expérimentés et talentueux comme Mohamed Magassouba et Djibril Dramé.

Il a su écouter leurs conseils avec beaucoup d’humilité pour en tirer le meilleur profit pour l’équipe. Ceux-ci aussi ont su sans doute se mettre modestement à son service sans aucune volonté de vouloir l’éclipser ou de lui donner des leçons. Cette collaboration fait généralement défaut à nos entraîneurs nationaux.

En tout cas bravo et félicitations à nos braves et valeureux Aigles pour «tout le plaisir, la fierté et l’espoir» qu’ils nous ont donné tout au long de ce CHAN ! Comme l’a si bien dit le Premier ministre Moctar Ouane, ils ont «porté haut nos espoirs dans le ciel africain» et le peuple malien leur en est reconnaissant. Et merci surtout de nous avoir prouvé une fois de plus «qu’ensemble on est plus fort, surtout quand on vise le même objectif». Et il est temps que l’ensemble des acteurs du foot malien, surtout les responsables des clubs, regardent dans la même direction avec la même ambition collective : la performance nous permettant de toujours rivaliser avec les meilleurs !

Alphaly LE MATIN

Djibril Coulibaly

Voir aussi

BASKET/ Coupe de la ligue de Bamako catégorie junior: Djoliba AC filles et l’AS Mandé garçons, les meilleures

Cette compétition malgré son début récent, promet être un bonne piste de relève pour les …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils