samedi 2 juillet 2022
Accueil | International | Mort d’un casque bleu au Mali : L’armée guinéenne rectifie le tir de la MINUSMA

Mort d’un casque bleu au Mali : L’armée guinéenne rectifie le tir de la MINUSMA

La MINUSMA avait annoncé, le samedi dernier, dans un communiqué avoir «repoussé quatre attaques à Kidal», faisant état de deux Casques bleus blessés, dont un grièvement, par des tirs nourris contre une de ses patrouilles ainsi que de trois civils légèrement blessés. 

«Très triste nouvelle. Le Casque bleu qui avait été sérieusement blessé lors de l’une des attaques, vendredi dernier, à Kidal, est décédé ce matin», a écrit lundi sur son compte twitter un porte-parole de la MINUSMA, Olivier Salgado, sans préciser la nationalité de la victime. Aussitôt après, des sources proches du Ministère de la Défense Guinéenne donnent leur version de ces informations.

«Un soldat guinéen est bel et bien mort, mais pas de ses blessures, celui qui est mort était malade depuis plus d’une semaine et était hospitalisé à la clinique Pasteur de Bamako. Il s’appelait Idrissa Traoré et il était Sous-lieutenant. Celui qui a été blessé à Kidal est toujours vivant, il est Sergent-chef et il s’appelle Mamadou Lamarana Bah. Il est hospitalisé dans la même clinique à Bamako», précisent formellement nos sources.
Selon les Nations-Unies, le vendredi soir, les Casques bleus de la MINUSMA ont repoussé quatre attaques à Kidal. Vers 19 heures locales, une patrouille de la mission onusienne a été la cible de tirs nourris par des Hommes armés non identifiés. Le bilan était de deux Casques bleus et trois civils blessés.

Rappelons que la dernière perte subie à Kidal par l’armée guinéenne remonte au mois de juin dernier, lorsqu’une attaque terroriste a fait 4 morts.

Katito WADADA : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

MÉDIATION DE FAURE DANS LA CRISE MALI-CEDEAO: Le doute des analystes politiques togolais  

    À Bamako, les regards sont tournés vers Lomé où les autorités ont sollicité …

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils