mardi 28 septembre 2021
Accueil | International | Libération des détenus politiques en Guinée: Que cache le geste des putschistes ?  

Libération des détenus politiques en Guinée: Que cache le geste des putschistes ?  

 

 Le mardi 7 septembre 2021, des détenus politiques sous l’heure Alpha Condé ont recouvré la liberté juste après le renversement du pouvoir, dimanche 5 septembre dernier par des militaires. Ils ont été accueillis par l’opposant politique Cellou Dalein Diallo, président du comité Nationale du rassemblement et du Développement.  

 

Serait-il un moyen de montrer aux yeux des Guinéens qu’ils sont venus pour lutte contre la corruption et l’impunité que le pouvoir Condé faisait subir à la population guinéenne? En tout cas, l’un des premiers gestes des militaires au pouvoir a été de rendre la liberté aux détenus politique sous l’heure Condé. Ils étaient plusieurs à célébrer la libération des détenus politiques, sous l’égide de l’opposant Cellou Dalein Diallo qui fut l’un des premiers à se réjouir de leur libération. Il a même pris la parole: « je suis content de nous revoir parmi nous, débarrasser des mains d’un régime dictatorial. Rendons hommage à ceux qui nous en ont débarrassés, et enfin rendons hommage à vos avocats. Demain, nous parlerons d’avenir ».  De toute évidence, le moment était solennel, la liesse se lisait sur les visages des détenus comme s’ils venaient de vaincre la mort.

Par ailleurs, les interrogations sont nombreuses par rapport aux attitudes de la CEDEAO face à la situation.

Malgré que la CEDEAO vient de suspendre la Guinée des instances, cela ne résume en rien la faiblesse de l’organisation vis-à-vis du respect envers les textes établis. Bon nombre des observateurs pensent que les textes de la CEDEAO sont insuffisants et ne reflètent pas en réalité sur les vrais problèmes que vit l’Afrique de l’Ouest. Aujourd’hui, deux  pays frontaliers sont dirigés par des militaires, et cela pourrait alerter d’autres pays ouest-africains. Suivre l’exemple de ces pays qui ont subi le coup d’État est une chose très probable. Malgré que la démocratie ait été piétinée par les politiques eux-mêmes, avec des trois mandats et autres, les coups de force n’augurent rien de bon pour nos pays. Et l’on se demande à cette allure, quel sort sera-t-il réservé à la démocratie en Afrique de l’Ouest ?

Lansine Coulibaly    LE COMBAT

Djibril Coulibaly

Voir aussi

Le début de la fin de l’hégémonie Française au Mali.

Dominatrice, exploiteuse, paternaliste, frileuse, tous les qualificatifs sont bons pour désigner la France, qui dans …

Laisser un commentaire

error: Contenu est protégé !!
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils