dimanche 13 juin 2021
Accueil | Société | Justice : Le Réseau des journalistes chroniqueurs en droit mis sur orbite

Justice : Le Réseau des journalistes chroniqueurs en droit mis sur orbite

Sur initiative du ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Me Mamadou Ismaël Konaté, en collaboration avec les associations faîtières de la presse dont l’ASSEP, un réseau de journalistes chroniqueurs en droit a été porté sur les fonds baptismaux, la semaine dernière. C’était à l’issue d’un atelier de formation que le ministre Mamadou Ismaël Konaté a initié à l’intention d’une cinquantaine de journalistes, à l’Institut de Formation Judiciaire.

Depuis sa nomination à la tête du département de la Justice, Me Mamadou Ismaël Konaté ne cesse d’imprimer une nouvelle dynamique à ce département combien stratégique. Pour preuve, après ses démarches instructives auprès de la cour constitutionnelle et de la cour suprême, il a initié un atelier de formation à l’intention des hommes médias afin des outiller pour bien exercer leur métier.
Une initiative qui témoigne la volonté et la détermination du Garde des Sceaux, à promouvoir un cadre de collaboration professionnelle entre la presse et le ministère de la Justice. Selon lui, la formation des journalistes en droit est une d’intérêt public. Car dit-il, cette formation permet aux hommes de médias de commenter les décisions juridiques dans le plus grand professionnalisme, sans ambigüité ni confusion et de permettre une compréhension facile et claire aux lecteurs.
« Pour donner aux décisions de justice tout leur sens et les rendre compréhensibles du public, il faut qu’elles soient largement commentées. Et pour mener à bien cet exercice, encore faudra-il connaître les méandres de la justice », a déclaré le Garde des Sceaux, Me. Mamadou Ismaël Konaté.
Qui a invité les hommes de média à s’armer de courage pour couvrir les sujets brulants de l’actualité afin de bien informer les populations. Au nombre desquels, le procès du Gal. Amadou Aya Sanogo, chef de l’ex junte de Kati, prévu à Sikasso à partir du 30 novembre prochain.
Faut-il le souligner, le ministre Mamadou Ismaël Konaté a promis de donner un prix aux trois meilleurs articles de presse, sur le procès de Amadou Aya Sanogo.
Par Moïse Keïta LE SURSAUT

Djibril Coulibaly

Voir aussi

LITIGE FONCIER DANS LA ZONE DE RECASEMENT DE SOTUBA: Niamakolo Coulibaly réclame une parcelle de droit coutumier qui a été établie par l’Etat en titre foncier depuis 1915

Dans la zone de recasement de Sotuba, Mme Niamakolo Coulibaly réclame une parcelle de son …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils