vendredi 28 janvier 2022
Accueil | International | Journée mondiale du paludisme et le coronavirus : L’Afrique risque-t-elle gros ?  

Journée mondiale du paludisme et le coronavirus : L’Afrique risque-t-elle gros ?  

Le paludisme tue en Afrique plus qu’ailleurs malgré des efforts consentis par l’Organisation mondiale de la Santé la maladie continue à faire des victimes. À cela s’ajoute la pandémie du covid19, qui si nous n’abusons pas est en forte croissance dans le continent, et l’OMS s’inquiète de la rapidité à laquelle le virus se propage.

 

Dans les agendas de l’Organisation mondiale de la Santé, la lutte contre  le paludisme occupe une place  prépondérante notamment dans les pays asiatique et  africain qui sont les plus touchés par la maladie. Cette année, l’objectif était de planifier un projet dénommé ‘’ zéro palu’’ d’ici l’horizon 2030, malheureusement la pandémie du covid19 a mis un bâton dans les roues. Car la journée Mondiale de lutte contre le paludisme qui est célébrée chaque année dans le mois d’avril a été annulée. Et la mise en place de ce projet phare serait retardée dans les agendas de l’OMS. En Afrique le paludisme tue plus que le coronavirus même si l’Organisation mondiale de la Santé s’inquiète de sa propagation rapide dans le continent.   Par contre en Afrique   une épidémie de ce genre pourrait mettre les sources des pays en pied si rien ne fait. C’est dans ces conditions que la Banque Européenne a octroyé une somme colossale aux pays africains pour faire face à la pandémie du covid19. Mieux la France a voté un moratoire de ses dettes envers les pays africains pendant la période du covid19, une chose qui a été bien accueille par les pays du continent, mais avons-nous réfléchi sur les conséquences « après covid19 » ? Quelle sera l’économie du continent après le passage de cette épidémie ?

Au Mali, la lutte contre le paludisme a été toujours la priorité de nos autorités, si toutefois il y a des décès  dus à la maladie, le gouvernement à travers son ministère de la Santé ne cesse de fournir des efforts pour l’éradication  totale de la maladie si toutefois cela est possible. Et du côté du covid19, ils sont debout pour sensibiliser la population sur les causes et les conséquences de la maladie à travers des panneaux publicitaires et  malgré tout le virus se propage rapidement dans le pays. D’autre part, la population aussi ne coopère pas,  elle critique le gouvernement de crocodile qui ne cherche qu’à avoir sa part de gâteau  que l’Europe veut donner aux pays Africain pour la lutte contre le covid19.

Lansine Coulibaly

 

Djibril Coulibaly

Voir aussi

INCIDENT À LA FRONTIÈRE MALI-MAURITANIE: Les deux pays s’engagent à sanctionner les auteurs  

      Suite à une attaque meurtrière qui a causé la mort de 7 …

Laisser un commentaire

error: Contenu est protégé !!
Aller à la barre d’outils