jeudi 5 août 2021
Accueil | Société | HANDICAP : les personnes handicapées réclament leurs droits à l’épanouissement comme tous les citoyens

HANDICAP : les personnes handicapées réclament leurs droits à l’épanouissement comme tous les citoyens

Le jeudi 3 décembre 2020, le Mali a célébré la Journée internationale des personnes handicapées. Au cours de cette journée, des associations de Droits Humains ont dénoncé le non-respect des droits des handicapés au Mali et lancé un appel au gouvernement à créer les conditions de leur épanouissement.

 

« Développons notre résilience collective pour trouver et mettre en œuvre des solutions durables afin de ne laisser personne de côté pendant et après la Covid-19 ». Tel était cette année le thème de la célébration de la Journée internationale des personnes handicapées le 3 décembre 2020. A Bamako, des personnes handicapées ont choisi cette date pour interpeller les plus hautes autorités de la transition afin qu’elles portent un regard sur leurs conditions de vie. C’était à travers un rassemblement devant la Primature.

« Notre objectif aujourd’hui était de rencontrer le Premier ministre pour lui dire que nous sommes des Maliens comme les autres.  Malheureusement le premier ministre s’est dit chargé et a demandé le report de la rencontre à un autre jour », a précisé Sidi Mohamed Coulibaly du bureau de l’Union nationale des aveugles du Mali à l’issue du rassemblement. « Nous avons choisi cette journée du 3 décembre pour venir exprimer nos besoins au Premier ministre. Les personnes handicapées, après des difficultés au cours et à la fin des études, sont victimes des discriminations de toutes sortes au Mali et ont du mal à avoir de l’emploi », s’est-il indigné.

Dans un communiqué, Mme Djikiné Hatouma Gakou (présidente de la Fédération malienne des associations de personnes handicapées-FEMAPH) a remercié les autorités et les partenaires pour les efforts consentis en faveur des personnes handicapées. Parmi les acquis, elle a notamment cité la ratification de la Convention internationale relative aux droits des personnes handicapées et l’adoption de la loi relative aux personnes vivant avec un handicap au Mali. La diligence de l’adoption du décret d’application de cette loi est un souhait exprimé par Mme Djikiné.

Comme défis, la présidente de la FEMAPH a cité la scolarisation et la mise en place de l’éducation inclusive, l’appui aux Institutions d’éducation spéciale, l’utilisation du braille, l’interprétation de la langue de signe, la prise en charge sanitaire et orthopédique… La mise en place d’une ligne budgétaire pour la FEMAPH et la poursuite de l’intégration socio-économique des personnes handicapées par la mise en œuvre du Plan stratégique pour la promotion socioéconomique des personnes en situation de handicap (2015-2024), adoptée depuis 2015 demeurent aussi des challenges importants.

« Quand les enfants de l’école des sourds obtiennent le Diplôme d’études fondamentales (DEF), ils ne peuvent plus poursuivre leurs études parce que les professeurs n’ont pas été formés à la langue de signe. Les enfants déficients intellectuels incapables d’écrire avec la main sont victimes des mêmes difficultés. Une des victimes (une fille) s’est vue refuser pour la troisième fois le droit de faire le baccalauréat parce qu’elle ne peut pas écrire », a regretté Mme Djikiné Hatouma Gakou.

Instituée par les Nations unies en 1992, cette journée est l’occasion d’attirer l’attention des décideurs et partenaires sur les préoccupations des personnes handicapées. Et selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), plus d’un milliard de personnes, soit environ 15 % de la population mondiale, souffrent de handicap. Ce chiffre devrait augmenter compte tenu du vieillissement de la population et de l’augmentation de la prévalence des maladies non transmissibles. Selon les estimations de la Banque mondiale et de l’OMS, en 2011, le Mali comptait plus de 2 millions de personnes handicapées. Environ 80 % de cette population n’ont pas fréquenté l’école.

Naby

Djibril Coulibaly

Voir aussi

L’impunité au Mali: À quand la fin de traitement de faveur ?

La nation malienne a subi des coups, des attaques de tout bord, mais elle reste …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils