mercredi 22 septembre 2021
Accueil | Politique | Expression de supposés sentiments anti-français et autres propos jugés inacceptables à l’endroit de la France: Attention au chantage.

Expression de supposés sentiments anti-français et autres propos jugés inacceptables à l’endroit de la France: Attention au chantage.

Le Malien qui se hasarderait à mal parler de la France ou dévoiler le comportement de l’un des sujets de sa ‘’présidentielle majesté’’ Emmanuel Macron, serait sévèrement sanctionné avec à la clé la quasi-interdiction de s’y rendre. Et si c’est un haut cadre de l’État, alors automatiquement débarqué, si ce n’est le refus pur et simple du sésame européen.

 

De Koulouba, ici à Bamako, à l’Élysée, à Paris en France donc, le Malien d’ici ou d’ailleurs, s’obligerait finalement à des interdits. Comme quoi, tout propos visant la France ou ses représentants militaires ou civils même lorsqu’ils sont réels ou vérifiés, s’assimileraient à de l’ingratitude, à des dérives émanant de personnes qui seraient des complices des terroristes, des ennemis du Mali. Son excellentissime, Toumani Djimé Diallo, ambassadeur du Mali en France, ferait les frais d’un ‘‘délit’’ qui décidément ferait davantage de ravages dans notre pays. Avant lui, c’étaient Oumar Mariko, député SADI, élu à Kolondièba et Moussa Diarra un autre élu national, ici à Bamako en CIV. L’honorable Moussa Diarra puisqu’il s’agit de lui ; ferait l’objet de toutes les tracasseries humainement possibles. Le refus de lui délivrer le visa Schengen entre autres.

Toumani Djimé Diallo est ici à Bamako depuis la semaine dernière, parce que sommé de rentrer sans délai, sait qu’il ne rentrerait plus à Paris avec la qualité qu’il utilisa en rentrant au Mali. Il serait désormais l’un des ennemis du Mali, puisque c’est de cette manière que tous ceux qui sortiraient un mot contre la France, ses ressortissants aidant à la lutte contre les terroristes sont désormais traités comme tel. C’est le président de la République qui a parlé. Les fautes ou attitudes des Français de la Force barkhane, quelle que soit la gravité de ce qu’ils feraient ici sur le sol du Mali, devraient être vues et acceptées comme des anges, les anges qui ont atterri un soir de janvier 2013 à Hambodedjo- Sevaré pour nous délivrer des démons jihadistes représentés par Iyad et son lieutenant Amadou Diallo dit Koufa. Mais cette attitude à la longue, ne ferait que créer des frustrations lesquelles, finiront par exacerber le sentiment anti-français dont on n’arrête pas de nous qualifier. Aussi, il serait bon de dire à ceux-là qui ne voudraient pas se moucher de tout faire pour éviter la morve.

Cheick Alpha Sow

Djibril Coulibaly

Voir aussi

Assassinat du chef du groupe État Islamique au Grand Sahara par les forces françaises: Troublée par l’annonce de l’arrivée des Russes, la France joue-t-elle à la propagande ?  

    La propagande est devenue le sport favori des autorités françaises chaque fois qu’elles …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils