dimanche 26 septembre 2021
Accueil | Politique | Formation des Candidatsaux Législatives de 2020: « Amélioration de la participation politique des femmes dans les instances électives »

Formation des Candidatsaux Législatives de 2020: « Amélioration de la participation politique des femmes dans les instances électives »

Sous le thème : « Communication politique et publique », du Projet d’amélioration de la représentativité des femmes dans les instances électives s’est tenue la formation des Candidats (es) aux législatives de 2020. C’était hier lundi 2 mars 2020, à la Maison du Partenariat, sous la présidence de M. Baba Diarra, Directeur exécutif Enda Mali en présence de la Coordinatrice Nationale Plateforme pour l’Équité Genre (PFEG), Mme Bouaré Fanta Dienta.

 

 

Ont pris part à cette cérémonie de formation des candidats (es) aux prochaines législatives : le représentant de la Délégation de l’Union Européenne ; les membres de la Plateforme pour l’Equité Genre (PFEG) ; et la porte-parole du Cadre de Concertation des Femmes des Partis Politiques.

Au cours de son allocution, la Coordinatrice nationale de la PFEG, Mme Bouaré Fanta Dienta a rappelé que, depuis leur mise en place en septembre 2018, la plateforme a engagé avec l’appui technique et financier de Enda-Mali, des actions de sensibilisation auprès des communautés à la base, en vue d’une prise de conscience de l’importance d’une meilleure préparation des femmes à l’Assemblée Nationale d’une part ; et d’autre part, d’inciter les femmes à une participation accrue lors des élections.

« Les actions de plaidoyer et d’échanges avec les partis politiques ont été au cœur de la démarche de la Plateforme ; car étant un passage obligé pour l’accession des femmes aux instances électives et nominatives », a-t-elle précisé.

Aux dires du Directeur exécutif, M. Baba Diarra, cet atelier est organisé  par Enda-Mali à travers son projet Leadership Politique Accru des Femmes (Le PAF), en consortium avec Enda Prospectives Dialogues Politiques (EndaDiapol) et Enda-Tiers Monde.

Il bénéficie de l’appui technique et financier de l’UE, un partenaire du Mali dans le cadre de l’amélioration de la gouvernance et l’organisation des élections.

Il a indiqué que ledit projet est un Projet pilote d’Enda-Mali sur la thématique qui a pour objectif global de renforcer l’équité de genre, à travers l’amélioration de la participation politique des femmes dans les instances électives et les sphères de prise de décision.

Certes, de manière spécifique, elle vise à contribuer à l’amélioration de la représentativité des femmes au niveau du Parlement lors des élections législatives de 2020 au Mali et dans les directoires des partis politiques.

Dans le cadre de la mise en œuvre dudit projet, une étude de situation de référence a été réalisée pour faire l’état des lieux de la participation politique des femmes dans les zones d’intervention du projet.

À l’en croire, les investigations de cette étude ont mis en exergue les difficultés que rencontrent les femmes dans le cadre de leur participation à la vie politique, classées en six (6) facteurs types qui sont : les facteurs socioculturels et religieux ; le faible niveau d’instruction des femmes qui s’engagent en politique ;  le manque de confiance en soi de la part des femmes ;  l’insuffisance des moyens financiers ;  la faible expression de la démocratie à l’intérieur des partis politiques, notamment les logiques des candidatures généralement défavorables aux femmes ; et la faible application des lois et des politiques en matière de promotion du genre.

Il a exprimé qu’en plus de cela, la plateforme des organisations de la société civile sera les défenseurs des droits des femmes (PFEG) dans le cadre de son plaidoyer auprès des partis politiques en vue d’une application effective de la loi 2015-052 lors des élections législatives, des chartes d’engagements ont été signées avec 40 partis politiques (11 à Kayes, 16 à Sikasso et 13 à Bamako).

Cependant, dans le cadre de la mise en œuvre dudit projet, Enda-Mali compte renforcer les capacités  de quatre-vingt-dix candidats aux élections législatives de 2020,  en communication politique et publique.

L’objectif de la formation est d’améliorer les capacités d’orateurs des candidats (es) aux élections législatives et de renforcer leurs qualités d’écoute et d’adaptation dans les échanges.De manière spécifique, il s’agit de renforcer la maitrise de la prise de parole en vue de les permettre de communiquer pour présenter leur projet politique, mobiliser les électeurs et les engager à voter pour ce projet.

Cette formation de trois(3) jours regroupe une trentaine (30) de représentants des partis politiques signataires de la charte d’engagement pour l’application de la loi 2015-052, à raison d’une session par zone (Bamako, Sikasso et Kayes).

Aïssétou Cissé

Djibril Coulibaly

Voir aussi

100 jours de Choguel à la Primature: Les lignes n’ont pas bougé    

Le Premier ministre, Dr Choguel Kokalla Maïga, a bouclé 100 jours à la tête du …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils