lundi 16 mai 2022
Accueil | International | CRISE  CEDEAO-MALI: Macky Sall prône une solution négociée  

CRISE  CEDEAO-MALI: Macky Sall prône une solution négociée  

 

 

Le président sénégalais, Macky Sall, s’est entretenu avec le président de la transition, le colonel Assimi Goïta, ce jeudi 17 mars 2022. Après cet entretien, il a déclaré, sur sa page twitter, soutenir la reprise du dialogue pour une solution négociée.  

Le président de la République du Sénégal, Macky Sall, a annoncé, ce jeudi 17 mars 2022, avoir eu un entretien avec le président de la transition du Mali, le Colonel Assimi Goita.

Dans une publication sur Twitter, le chef de l’État précise avoir câblé le chef de la Transition malienne alors que le médiateur de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), Goodluck Jonathan, est attendu à Bamako.

« À la veille de la visite à Bamako du médiateur de la CEDEAO, je me suis entretenu, ce jour avec le Colonel Assimi Goita, président de la Transition du Mali. Je soutiens la reprise du dialogue pour une solution négociée de la crise au Mali », a écrit le président Macky Sall.

Le médiateur de la CEDEAO, Goodluck Jonathan, va entamer une nouvelle visite à Bamako. L’ancien président du Nigeria tente, une nouvelle fois, d’obtenir des autorités maliennes de la Transition une date et un chronogramme consensuels des élections.

Il s’agira pour le chef de la médiation de trouver, en commun accord avec les autorités maliennes, un compromis sur une feuille de route de sortie de crise.

En février dernier, le président sénégalais a clairement fait savoir sur la chaine allemande, DW,  qu’il est indéniable que la crise malienne impacte négativement leur économie puisque pour l’essentiel, près de 60% des importations maliennes passent par le port de Dakar. « Donc vous voyez le trafic qu’il y avait? Par jour, on avait plus de 1.000 à 1.500 camions.

Donc, si ces trafics s’arrêtent, cela a évidemment une incidence. Justement, nous l’avons dit, nous sommes solidaires des décisions de la CEDEAO, mais nous sommes solidaires également des souffrances du peuple malien. C’est pourquoi nous disons qu’il faut mettre tout le monde ensemble, travailler avec les autorités de la transition pour que nous venions à l’essentiel. L’essentiel, c’est de s’accorder sur un chemin raisonnable de transition qui permette au Mali de revenir dans le concert des nations, de revenir avec des autorités politiques élues, parce que c’est ça la règle », martèle le président Sall.

Bourama KEITA LE COMBAT

Djibril Coulibaly

Voir aussi

TAKUBA: Le redéploiement au Niger fait polémique  

    Le Niger accueillera des soldats de la Task force européenne Takuba. L’annonce a …

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils