vendredi 25 juin 2021
Accueil | Société | Conférence épiscopale 2020 : Sous le double signe du croyant et du citoyen

Conférence épiscopale 2020 : Sous le double signe du croyant et du citoyen

La première session des évêques du Mali a vécu cet après-midi, 29 avril 2020, à l’Archevêché de Bamako. Mais, quelques heures auparavant, le ministre des Affaires religieuses et du Culte, M. Thierno Amadou Oumar Hass DIALLO, a rendu visite aux conférenciers pour les féliciter et les encourager au nom des plus hautes autorités de notre pays.

« Vos conférences sont des moments importants pour l’organisation de l’Eglise et le changement de comportement du croyant qui bénéficie de vos orientations et de vos conseils lui permettant d’être utile pour sa communauté et le Mali entier, tout en méritant sa place de citoyen au service complémentaire de sa foi et de sa patrie », a félicité le ministre DIALLO.
« Les différentes conférences épiscopales se déroulaient aux moments où l’on s’apitoyait sur le sort du pays ; mais, aujourd’hui, la préoccupation va au-delà du Mali, parce que c’est l’humanité entière qui est concernée par la maladie à corona virus», a-t-il rappelé avec beaucoup de compassion.
« Cette situation nous ramène à notre dimension d’être fragile et impuissant, face à une vérité crue : poussière sommes-nous ; à la poussière, nous retournerons », a déduit le ministre DIALLO.
Aujourd’hui plus que jamais, a-t-il sollicité, « nous avons besoin de prières et de bénédictions auprès de vous en qualité d’hommes de Dieu et d’héritiers de Jean Baptiste et du Christ ».
Cependant, au-delà des prières et des bénédictions, a salué le ministre DIALLO, l’Eglise a fait montre « d’exemplarité dans le comportement citoyen par le respect des mesures-barrières et d’hygiène », édictées par les autorités compétentes en matière de prévention et de lutte contre la maladie à corona virus, communément appelée COVID-19.
« C’est la preuve que l’Eglise, en tant que spiritualité, comprend que la science peut et doit être une lumière pour l’homme », a-t-i soutenu.
Le ministre DIALLO a profité de cette première session pour rappeler le récent message du Cardinal Jean ZERBO, en ce qui concerne l’heureuse coïncidence entre le carême chrétien qui prend fin juste une semaine avant le début du ramadan musulman, « signe de la fraternité des croyants et de l’unicité de Dieu ».
« Merci pour ce qui doit être le dialogue interreligieux, synonyme d’humilité pour le bonheur et le progrès de notre pays, le Mali », a-t-il conclu, avant de se réjouir de la nomination du tout nouvel évêque de Mopti, en la personne de Jean Baptiste TIAMA, qu’il a chaleureusement félicité pour son nouveau magistère.
Quant au Président de la Conférence épiscopale des évêques du Mali, Mgr Jonas DEMBELE, il a témoigné en faveur du ministre DIALLO pour le respect envers l’Eglise et le peuple de Dieu dans son ensemble, mais aussi et surtout, pour sa « proximité avec tout le monde (chrétiens, musulmans, gardiens de temples anciens), incarnant de ce fait même le principe du dialogue interreligieux et le vivre ensemble dans notre pays ».
Pour le Cardinal ZERBO, la plus grande pandémie qui menace l’avenir même de notre Nation se somme « déliquescence de notre école, sinon du système scolaire », à laquelle il faut remédier de toute urgence, en invitant chacun à « faire un effort pour faire avancer les choses ».

Source : CCOM/MARC

Malick Diancoumba

Voir aussi

Jeunesse et Solidarité participative: Quand deux associations juvéniles se donnent la main, pour apporter leur petite pierre à l’édifice national.

Dans un contexte de difficulté de tout genre, qui malheureusement a accentué la pauvreté financière, …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils