mardi 22 juin 2021
Accueil | Société | 7e Session Ordinaire du Conseil d’Administration du CDAT: ‘’ Afin d’assurer un bon encadrement des artisans pour promouvoir la transformation artisanale du coton ‘’

7e Session Ordinaire du Conseil d’Administration du CDAT: ‘’ Afin d’assurer un bon encadrement des artisans pour promouvoir la transformation artisanale du coton ‘’

Mme Nina Walet Intallou, ministre de l’Artisanat et du Tourisme a présidé la 7e session du conseil d’Administration du Centre de Développement de l’Artisanat Textile (CDAT). C’était hier mardi 10 mars 2020, dans la salle de conférence du dit ministère, en présence du Directeur général du Centre de Développement de l’Artisanat Textile ; et de l’ensemble des administrateurs.

 

Au cours de son discours introductif, la présidente du conseil d’administration du Centre de Développement de l’Artinat Textile (CDAT), Mme Nina Walet Intallou a précisé que la création du CDAT répond à une volonté politique des plus hautes autorités de notre pays pour assurer un bon encadrement des artisans, afin de promouvoir la transformation artisanale des matières premières textiles localement produites, notamment le coton. Avec ses énormes potentialités, la filière coton textile reste indéniablement un moteur de croissance pour l’économie nationale et un secteur pourvoyeur d’emplois, contribuant substantiellement à la réduction de la pauvreté.

« C’est conscient de ces immenses potentialités que le Ministère de l’Artisanat et du Tourisme, dans sa vision intégrée de la chaine de valeur, entend améliorer les conditions de création et de production pour une transformation locale de qualité », a-t-elle précisé.

À cet effet, le CDAT doit nécessairement travailler à une synergie (l’action avec les artisans pour opérer rapidement les mutations nécessaires dans le processus de transformation artisanale du coton. Sur la chaine de valeur de la transformation, il s’agira, plus particulièrement, de renforcer la capacité de gestion des femmes pour un meilleur positionnement au sein des organisations de production de coton et pour un accès équitable aux différents services dans le secteur.

Il est heureux de noter que l’année 2019 a été marquée par des évènements qui ont impacté positivement le domaine de la transformation artisanale du coton. Ainsi, I’habillement des membres du Gouvernement avec les tissus-pagnes tissés a donné beaucoup plus de visibilité au secteur. Aussi, la tenue de la 2e édition du Salon International de l’Artisanat du Mali (SIAMA), du 07 au 21 novembre 2019, a permis au tissu-pagne tissé et autres dérivés d’illuminer le salon à travers les différents défilés de mode et aussi à travers le stand du CDAT qui a offert une bonne opportunité aux artisans pour l’écoulement de leurs produits. De même, les différentes actions de promotion et de communication entreprises par le CDAT continuent de susciter un intérêt pour les stylistes, les couturiers et les consommateurs.

Dans le contexte actuel, l’aménagement d’un environnement favorable à l’investissement pour la transformation locale du coton devient un objectif prioritaire, quand on sait que le taux de transformation locale de notre coton reste toujours à la traine.

Il faut à cet effet, multiplier les efforts, en vue d’améliorer l’attractivité de la filière vis-à-vis des nouveaux investisseurs, de renforcer durablement la compétitivité des unités artisanales textiles existantes, d’innover et de développer des partenariats stratégies public-privé.

Pour sa part, le Directeur général de la CDAT, M. Ousmane Coulibaly, cette session se passe dans un contexte important qui sera axé sur l’information, la communication, et la formation afin de donner des produits de meilleure qualité aux consommateurs. Aussi, pour que tous les Maliens à tous les niveaux sachent que le coton malien est transformé au Mali. C’est pourquoi nous allons mettre un accent particulier sur la formation, aussi bien que la communication.

Le budget 2020 passe de 772 000 000 FCFA à 827 028 000 FCFA : «au niveau de la construction de son siège afin qu’il puisse mener pleinement ses missions, et pouvoir étendre toutes nos compétences, sur toute l’étendue du territoire national, et surtout principalement avec les artistes et stylistes que nous travaillons, qui ont besoin de meilleurs produits de qualité, à la disposition de la clientèle ».

Pour terminer, il a indiqué que les travaux de cette présente session porteront sur : le procès-verbal de la 6e session ; le rapport d’Activités et de Budget de 2019; l’état d’Exécution des recommandations de la 6e session ; le projet de Budget et de Programme d’Activités 2020.

Aïssétou Cissé

Malick Diancoumba

Voir aussi

Liberté provisoire accordée à Rasta: Moins virulent à sa sortie du MCA après un mois de détention !

Par une lettre publiée sur les réseaux sociaux, M. Youssouf Bathily dit Rasta demande pardon …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils