mercredi 28 septembre 2022
Accueil | Société | VIOLATION DES LIBERTÉS SYNDICALES: Yacouba Katilé appelle ses camarades à la vigilance  

VIOLATION DES LIBERTÉS SYNDICALES: Yacouba Katilé appelle ses camarades à la vigilance  

 

   

En s’adressant à ses camarades militantes et militants dans une lettre circulaire, le secrétaire général de l’Union nationale des travailleurs du Mali, Yacouba Katilé, appelle à la vigilance sur la violation des libertés syndicales, surtout en cette période très complexe de l’histoire du pays.   

L’Union nationale des travailleurs du Mali (UNTM), tenant compte de la complexité de la situation nationale en août 2021, avait souverainement décidé de suspendre les activités revendicatives. Il s’agissait pour eux non pas de déserter la lutte syndicale, mais de contribuer à la restauration de l’État durement fragilisé par les errements politiques, sécuritaires et même sociaux.

L’UNTM ne souhaite pas une porte ouverte à une méconnaissance intolérable des conventions et des lois nationales régissant le syndicalisme, au plan mondial et national. Du reste des statuts et règlements intérieurs inspirés des conventions n°87- N°98-N°35-N 154- et N°158, dont les dispositions sont intégrées dans le Code du travail et dans le statut général des fonctionnaires sont très précis.

Il est formellement interdit aux pouvoirs publics, de quelque niveau que ce soit, de s’ingérer dans la création de syndicats dans leur service respectif. La création est le fait des travailleurs dûment organisés, dans le but de la défense des intérêts matériels et moraux. Il est interdit de mettre des entraves dans l’exercice du mandat syndical par des mesures ou décisions à l’encontre des responsables syndicaux. Ces derniers  sont érigés au rang des travailleurs protégés.

« Le besoin de sérénité, pour approfondir les questions, est à l’origine de notre option de concertation, de dialogue comme moyen de résolution pacifique et intelligente des doléances, des accords convenus. Le Bureau Exécutif se réjouit des transpositions devenues un acquis depuis plus de 3 ans. Il y a aussi eu l’alignement et les rappels à tous les contractuels. Les commissions sont à pied d’œuvre pour l’extinction des accords du 5 février 2021 », dit-il.

De son point de vue, les syndicats partenaires sont aussi remis dans leurs droits au fur et à mesure des discussions, des rencontres avec le gouvernement et le Patronat. « Camarades travailleuses et travailleurs, notre pays est aujourd’hui dans un climat de sécurité qui s’élargit de plus en plus. C’est le lieu de rendre hommage à nos Forces de défense et de sécurité qui avaient aussi besoin d’être soutenues par les populations. En appelant non pas à une trêve, mais à la suspension de la défense résolue des augmentations des salaires, des primes et indemnités, l’Union nationale des travailleurs du Mali (UNTM), depuis août 2021, créait les conditions d’une quiétude morale, matérielle, syndicale pour permettre à nos autorités de faire face aux épreuves de rébellion, de terrorisme sur toute l’étendue du territoire », dit-il.

Yacouba Katilé pense que ses camarades sont un maillon extrêmement important de la neutralisation des adeptes de la violence aveugle que sont les terroristes qui se sont éparpillés, avec l’appui de complices nationaux et étrangers. « Grâce à votre patriotisme, à la pondération dans les revendications, la sécurisation du pays monte en puissance à la satisfaction du peuple. La victoire finale n’est plus très longue, mais le Bureau exécutif vous exhorte à la prudence. Pour ne pas tomber dans des erreurs, dans des calculs qui n’entrent nullement dans nos préoccupations quotidiennes. Plus que jamais, la consolidation des rangs est de rigueur. Les velléités de tous genres doivent céder la place à l’entente nationale, à la défense de l’existence du Mali », a-t-il martelé.

Selon lui, les autorités doivent juger  l’ampleur  des sacrifices des travailleuses et travailleurs. Il ajoute que les décisions importunes, inexplicables, inhumaines anti-maliennes prises à l’extérieur, ont été pour le Bureau exécutif autant de facteurs de consolidation, d’engagement à bâtir la solidité des textes, des institutions, à préparer le bon exercice du pouvoir, acquis de façon démocratique. Donc, crédible.

À en croire le secrétaire général Katilé, l’UNTM est et reste dans cette dynamique. De son avis, ayant perçu les arrière-pensées méphitiques des Institutions sous régionales à travers des sanctions dont le seul but était de créer un climat de non-paiement des salaires, dont la conséquence est la désaffection des autorités de la Transition, ils ont opté pour l’esprit de responsabilité, de maturité d’esprit.

L’UNTM soutient les FAMa parce qu’elles sont en train de mettre le pays sur de bons rails. «  Le Mali nouveau, s’il plaît à Allah, nous verra sur les lignes de front que nous ne déserterons plus, en laissant le pays aux mains de groupes, d’hommes et de femmes dont les seules aspirations se limitent à l’accélération de leur fortune vers plus de milliards, plus d’immeubles pimpants. C’est cela qui nous a mis dans le gouffre, et cela ne se reproduira plus grâce à la permanence de vous toutes et tous sur les mécanismes de veilles morales, républicaines, politiques. L’heure des comptes pourrait sonner. Le temps viendra où les responsabilités seront précisées. C’est à travers des élections crédibles, vertueuses, justes », a-t-il conclu.

Lansine COULIBALY  LE COMBAT

Djibril Coulibaly

Voir aussi

RÉSEAUX SOCIAUX:  Les progrès technologiques ont rendu le monde malléable à volonté par des puissances occultes

  Notre dossier publié sur les réseaux sociaux, il y a deux semaines (Le matin …

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils