dimanche 13 juin 2021
Accueil | International | UEMOA: La production vivrière estimée à 70 millions de tonnes pour la campagne 2020/2021

UEMOA: La production vivrière estimée à 70 millions de tonnes pour la campagne 2020/2021

La production vivrière de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) est estimée à 69,675 millions de tonnes pour la campagne 2020/2021, selon le rapport annuel 2020 de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), basée à Dakar.

Par rapport à la campagne 2019/2020, cette production vivrière a enregistré une hausse de 5,1%. Selon l’Institut d’émission, cette évolution est principalement portée par les tubercules (+3,9%) et les céréales (+3,8%). Les productions des autres cultures (légumineuses, plantes horticoles, fruits, etc.) ont progressé de 10,0%.
Il faut dire que la campagne agricole 2020/2021 a bénéficié, au plan climatique, de conditions plu­viométriques globalement favorables. Selon le centre régional AGRHYMET (qui a, entre autres, objectifs la contribution à la sécurité alimentaire et l’augmentation de la production agricole dans les pays du Comité inter-États de lutte contre la sécheresse au Sahel), les quantités d’eau enregistrées ont été supérieures aux moyennes observées sur la période 1981- 2010.

Les récoltes de cultures vivrières obtenues au cours de l’année 2020 sont en hausse de 14,8%, comparées à la production moyenne réalisée lors des cinq précédentes années.
« A l’exception du cacao, du café et du coton graine, la production des principales cultures d’exportation est également en hausse, comparativement à la précédente campagne », souligne la BCEAO.

Après trois années de récoltes exceptionnelles, la production de cacao a, en effet connu une baisse de 8,2%, durant la campagne 2020/2021, ressortant à 2.065.690 tonnes au sein de l’UEMOA. « Cette évolution est imputable à la volonté des Autorités ivoiriennes de maintenir la production autour de 2 millions de tonnes, afin de limiter l’offre sur le marché international et éviter un effondrement des cours mondiaux », explique la BCEAO.
La production de café est ainsi ressortie à 103.884 tonnes, en baisse de 10,0% par rapport à la campagne précédente. Cette situation est consécutive au vieillissement du verger en Côte d’Ivoire.
Financialafrik

Djibril Coulibaly

Voir aussi

Sommet extraordinaire de la CEDEAO: Le Mali suspendu de toutes les instances

Le sommet extraordinaire des chefs d’État de la CEDEAO tenu à Accra au Ghana a …

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils