dimanche 26 septembre 2021
Accueil | Important | Trop de cas de décès et de malades chez les nouvelles recrues dans l’Armée : La hiérarchie militaire incapable de sanctionner les coupables

Trop de cas de décès et de malades chez les nouvelles recrues dans l’Armée : La hiérarchie militaire incapable de sanctionner les coupables

Après sa visite dans les différents centres de formation et d’entrainement des nouvelles recrues dans l’armée malienne, le Ministre de la Défense et des Anciens Combattants, Tiéman Hubert Coulibaly, a bien confirmé cette révélation faisant état de plusieurs cas de morts et de malades dans les rangs, notamment, des nouvelles recrues. Malheureusement, aucune décision n’a jusque là été prise du côté de la hiérarchie militaire à l’adresse des Responsables du recrutement des jeunes.

 

« Il y a 6 morts et plusieurs malades parmi les nouvelles recrues militaires», a déploré le Ministre de la Défense et des Anciens Combattants à la suite  de sa visite dans les différents centres de formation à l’intérieur du pays.  Ces jeunes ont succombé lors des séances de formation physique en moins d’un mois du démarrage des centres. Selon nos informations, il y avait un diabétique,  un épileptique parmi les décédés.

A cet effet, l’instruction est donnée au Département chargé de la Défense d’effectuer une visite du terrain dans les centres de formation de ces recrues. Une tournée qui aura permis au Ministre Coulibaly de se rendre compte des réalités du terrain pour rendre compte à qui de droit. Ainsi, à son retour à Bamako, il a fait des révélations déplorables voire inquiétantes pour l’avenir de l’armée malienne. «Le nombre de recrues malades bat tous les records dans l’Histoire des recrutements dans l’armée», a-t-il soutenu. Ces remarques critiques du Chef du    Département de tutelle en matière de recrutement dans l’armée sont sans appel. D’ailleurs, l’actualité dans ces centres de formation viennent , chaque jour, légitimer les vives préoccupations du moment du Ministre Coulibaly. Car, des recrues désertent à tout moment. C’est dire que ces éléments sont inaptes à être militaires ou parce que les conditions des séances de formation physique sont excessives et, parfois même, insoutenables par bon nombre de jeunes recrues. Mais, tel état de fait donne raison aux détracteurs du staff de services de recrutement dans les forces armées et de sécurité de notre pays. Ces morts des recrues et l’abandon en pleine formation prouvent que les règles en la matière  ne sont pas respectées.  Les critères d’aptitude physique, intellectuelle et morale sont violés.  Les plus engagés, motivés, aptes sont écartés au profit du « parentéisme », de l’argent, entre autres. Mêmes des personnels féminins sont recrutés  sur la base de leur compétence de satisfaire le désir sexuel des chefs militaires. Bref…

Pourtant, les plus hautes autorités du pays misaient sur ce contingent pour l’espoir de la reprise des victoires, et du renouveau de l’action de l’armée malienne en faveur du développement de la Nation. Hélas ! Des responsables militaires chargés des recrutements pour ce contingent ont négligé cette volonté affichée du président de la République du Mali. Les conséquences ne sont pas faites attendre avec ces morts et malades constatés par le ministre de la Défense. Ce dernier n’a d’ailleurs aucune décision pour punir les responsables militaires de cette catastrophe. Sauf d’ordonner de refaire une  contre-visite médicale.   Naturellement, le même scénario se reproduira.

Oumar Diakité LE COMBAT

Djibril Coulibaly

Voir aussi

Circulation alternée à Bamako: Un désastre sans fin pour les usagers !  

  La circulation alternée a débuté le 19 août 2019 durant le mois de ramadan. …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils