lundi 21 septembre 2020
Accueil | International | Traversée de la Méditerranée : L’odyssée des enfants migrants

Traversée de la Méditerranée : L’odyssée des enfants migrants

Selon des statistiques fournies par l’UNICEF et l’OIM, pour la seule année 2017, près de 15.000 enfants ont traversé à peine la Méditerranée et 400 autres y ont laissé la vie. Dans le cadre de ce voyage aventureux, il a été constaté qu’environ 36.000 enfants migrants dont 14.000 non accompagnés ont besoin d’assistance en Libye. L’information a été donnée, le lundi dernier, dans un Communiqué conjoint de l’UNICEF et de l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM),  à l’occasion de la journée internationale des migrants. Les deux organisations onusiennes déplorent également que pour la seule année 2017, 400 enfants ont perdu la vie en traversant la Mer méditerranéenne.  

Les 9% sur environ 400.000 migrants en Libye, sont déclarés être des enfants, selon l’UNICEF et l’Organisation Internationale des Migrations (OIM). Dans le communiqué publié à l’occasion de la journée internationale des migrants, l’UNICEF et l’OIM ont qualifié de « choquant » le nombre d’enfants migrants non accompagnés d’aucun membre de leurs familles en Libye, estimés à 14.000 individus.

Dans le document, il ressort aussi qu’en 2017 près de 15.000 enfants non accompagnés ont atteint l’Italie en traversant la Méditerranée depuis la Libye et 400 autres e y ont laissé la vie. Et cela sans compter beaucoup d’autres qui ont été victimes d’abus, d’exploitation et de détention arbitraires.

Dans un Rapport publié en février 2017, l’UNICEF pointa du doigt le calvaire, l’odyssée des enfants migrants en Libye. L’organisation onusienne dans le document en question est revenue sur les risques à rencontrer sur les trajets entrepris par les enfants pour échapper à la misère dans leurs pays d’origine en tentant de rejoindre l’Europe. Ils transitent presque tous par la Libye, un passage considéré comme un enfer par de nombreux migrants rapatriés.

Au moment de l’enquête, déroulée courant février dernier, 256.000 migrants étaient enregistrés en Libye dont 30.803 femmes et 23.102 enfants.

L’UNICEF rapporte que, près de la moitié de la centaine des rescapés interrogés dit avoir été violés ou abusées. La plupart des enfants, en particulier les filles, affirment aussi avoir été couramment battus par des adultes.

Plaque tournante pour des centaines de milliers de migrants tentant de rejoindre l’Europe par la mer, l’UNICEF et l’OIM, dans leur communiqué du lundi passé, ont indiqué avoir mis en place en Libye un plan d’actions concrètes pour renforcer l’assistance aux enfants migrants.  C’est dans, entre autres, les domaines de la protection, de l’éducation et de la santé.

Pour remédier en 2018 à l’odyssée des mineurs migrants, selon l’AFP, l’OIM souhaiterait rapatrier 30.000 migrants dans le cadre d’un programme de retour volontaire, parmi lesquels de nombreux enfants. Et, d’après les chiffres de l’organisation arrêtés en début décembre, en 2017, elle a déjà rapatrié près de 15.000 migrants.

Adama A. Haïdara : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

 Lutte contre racisme : Après l’inculpation de Me Chauvin dans par la justice américaine, le regain de colère toujours est aigüe !

Après la mort de George Floyd survenue le 25 mai dernier lors d’une interpellation sévère, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils