samedi 17 avril 2021
Accueil | Société | TRANSITION POLITIQUE : Moctar Ouane annonce la tenue d’une conférence sociale au premier trimestre 2021

TRANSITION POLITIQUE : Moctar Ouane annonce la tenue d’une conférence sociale au premier trimestre 2021

Lors du déjeuner offert à la presse jeudi dernier (03 décembre 2020), le Premier ministre Moctar Ouane,  dans ses propos liminaires prononcés à cette occasion, a déjà balisé la voie à suivre pour relever les défis de la refondation du Mali.

 

«Refonder les politiques publiques et procéder, avec détermination et rigueur, aux réformes voulues par le peuple malien» ! C’est le principal défi que le gouvernement de la transition doit relever sous la conduite de M. Moctar Ouane. Un défi déjà bien cerné par le chef du gouvernement qui ne souhaite plus perdre du temps. «Il s’agit de prendre des mesures fortes et conséquentes pour des réponses durables aux attentes, en privilégiant le dialogue et la concertation et en veillant à la transparence dans la gestion des affaires publiques», a assuré M. Ouane en recevant les médias à déjeuner à la Primature.

La principale mission assignée à cette équipe est la mise en œuvre efficiente et intelligente de la «Feuille de route» de la Transition. Ainsi, le PM a invité les ministres, «à proposer des mesures et actions dans le cadre de leurs attributions spécifiques».

C’est ainsi qu’un Programme d’action du gouvernement (PAG) a été élaboré autour de six axes et  23 objectifs fixés dans la Feuille de route. Il a été présenté en Conseil des ministres le 25 novembre 2020 et attend son adoption par le Conseil national de transition (CNT) mise en place jeudi dernier. «Ce PAG est un ensemble cohérent d’actions visant à atteindre dans une durée déterminée, des objectifs définis, avec des moyens identifiés dans le respect des équilibres macroéconomiques et financiers», a indiqué le Premier ministre.

Les vingt-trois objectifs fixés dans la Feuille de route ont été déclinés en 275 actions et 291 indicateurs. Les axes 1 et 2 consacrés sont respectivement au renforcement de la sécurité sur l’ensemble du territoire national et à la promotion de la bonne gouvernance. Ils représentent près des trois-quarts de l’ensemble de ces actions. «Ce qui démontre toute l’importance qu’accordent les autorités de transition à ces deux piliers qui sont les préalables à l’avènement d’un Mali pacifié, réconcilié et prospère», a souligné M. Moctar Ouane.

Une conférence sociale prévue au premier trimestre 2021

Et contrairement à ce que certains pensent, le PM et son équipe sont déjà à pied d’œuvre pour donner du sens à cette transition. Et l’a souligné M. Ouane, «le temps de la réflexion, de la concertation et de la recherche du consensus n’est pas du temps perdu encore moins le signe d’un certain attentisme».

Par rapport à la grogne sociale, le chef du gouvernement a indiqué avoir initié des négociations avec les acteurs sociaux pour trouver un terrain d’entente sur «la base de nos moyens et de la nature de notre mission». A ce niveau, il est conscient que les attentes sont également énormes parce que ces deux dernières années, notre pays a connu «des crises sociales assez graves avec des conséquences très sérieuses sur le climat social ainsi que sur la gouvernance globale des relations de travail et de production, relations caractérisées par la méfiance et parfois la défiance».

«L’enjeu pour nous est d’éviter de bloquer la marche de tout le pays. Nous n’allons pas nous dérober face à nos responsabilités. Mon gouvernement ne pourra pas tout faire mais s’emploiera à faire tout ce qui est possible et soutenable pour un pays comme le nôtre, écartelé entre une crise sécuritaire, humanitaire et sanitaire», a promis Moctar Ouane.

Il en appelle surtout au bon sens de tous, notamment des forces sociales et politiques pour éviter à notre pays «une énième turbulence». Conformément à la Feuille de route de la transition, le gouvernement travaille à l’organisation d’une conférence sociale qui se tiendra au premier trimestre 2021.

L’autre préoccupation majeure des autorités de la Transition demeure la propagation de la Covid-19 dans le pays. «Le gouvernement prend très au sérieux la menace», a assuré le PM. En témoigne le Conseil supérieur de défense nationale tenu le 1er décembre 2020 pour réajuster la riposte. Le chef du gouvernement a assuré que son équipe «prendra toutes les dispositions nécessaires pour améliorer la qualité de la prise en charge des cas de Covid-19 et assurer la disponibilité des tests de diagnostic de laboratoire et des consommables nécessaires pour les tests».

Face à tous ces défis, a souligné Moctar Ouane ; «les résultats ne seront au rendez-vous que si tous et chacun se mobilisent pour agir dans le sens de l’intérêt général». Un vrai challenge dans un pays poussé au bord du précipice parce que chacun de nous à tendance à privilégier ses intérêts aux dépens de la nation !

Moussa Bolly

Malick Diancoumba

Voir aussi

Cherté de la vie: La DGCC veille à la réduction du prix du pain !  

  Dans un communiqué rendu public, La DGCC a, pour sa part, déclaré que l’accord …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils