mardi 29 septembre 2020
Accueil | Société | Transition militaire : Incompréhension entre la Junte et la Cédéao    

Transition militaire : Incompréhension entre la Junte et la Cédéao    

Dans le cadre des entretiens entre  la junte militaire et la CEDEAO,  la durée de la transition fait blocage. Les deux parties ne parviennent pas jusque-là à se comprendre. Après trois jours de pourparlers, une grande réunion devrait se tenir dans les jours à venir dont sortira une réponse à ce sujet.  

 

Après deux jours  discussions, les deux parties à la négociation ne se comprennent pas sur la durée de la transition qui est désormais militaire. La CDEAO qui a occupé en espace de quelques mois sur la scène politique du pays et après échec sur échec,  se veut trouvée une énième chance. Beaucoup critiquent  la manière dont  les conflits sont gérés dans les pays de la zone. En effet, la population était au cran contre toute décision émanant de l’instance, après la fermeture des frontières avec le Mali. En riposte, les autorités, notamment la junte militaire aussi a frappé fort en interdisant la sortie des bétails du Mali vers les pays qui font frontière. Avant-hier, elle n’était pas pour la transition militaire, mais la décision de l’ex-président de la République du Mali a coupé court désormais à toutes spéculations. De ce fait, elle devrait dialoguer avec la junte pour trouver des solutions pour la crise du pays. Selon le porte-parole du CNSP, «  la rencontre avec la CEDEAO ont été fruitière, mais il y a eu quelques incompréhensions, les discussions se poursuivront dans les jours à venir.» Pour le moment, bon nombre de la population ne font pas confiance aux hommes politiques pour assurer la transition, et militent pour une transition militaire, même si quelques-uns se souviennent de l’époque Moussa Traoré et qu’ils craignent un revers des militaires dans ce sens. Toutefois, on peut se fier à la déclaration du CNSP quand qu’ils déclaraient qu’ils ne sont que pour organiser les élections et mettre le pays en rail, et non pour instaurer un régime militaire. En tout cas, la CEDEAO cherche à trouver une réduction de la durée de la transition. Les résultats devront être connus d’ici quelques jours.

Lansine Coulibaly

 

Malick Diancoumba

Voir aussi

3e Édition de la Formation sur la Police des Nations Unies : Dix-sept éléments des forces de sécurité certifiés dans le renforcement des capacités opérationnelles

Le Directeur Général de l’École de Maintien de la Paix, le Général de Brigade Mody …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils