mercredi 28 septembre 2022
Accueil | Société | TOROKOROBOUGOU: Le gouverneur du district ferme la mosquée Fidama   

TOROKOROBOUGOU: Le gouverneur du district ferme la mosquée Fidama   

 

 

Le gouverneur du district de Bamako a, à travers la décision n° 0375 relative à la fermeture de la mosquée Mouhammad Niazi ou Fidama, sise à Torokorobougou en commune V, ordonné la fermeture de ladite mosquée jusqu’à nouvel ordre pour raison de trouble à l’ordre public.  

Le gouverneur du district de Bamako vient d’ordonner la fermeture d’une mosquée à Torokorobougou, dans la commune V du district de Bamako pour trouble à l’ordre public.  Cette décision fait suite à une dispute entre les fidèles.

Dans une vidéo de la scène, des hommes et femmes se querellent à l’intérieur de la mosquée concernée avec des insultes de tout genre, le vendredi dernier. Dans le communiqué, le gouverneur du district de Bamako s’exprime. « Vu la Constitution, vu la charte de la transition, vu la loi N°86/ANRM du 21 juillet 1961 portant organisation de la liberté religieuse et de l’exercice des cultes dans la République du Mali, vu la loi N° 2012-006 du 23 janvier 2012 portant des principes fondamentaux de l’organisation administrative du territoire, vu la loi N° 2017-051 du 02 octobre 2017 portant code des collectivités territoriales, vu la loi N° 2017-053 du 02 octobre 2017 portant statut particulier de District de Bamako, vu le décret N° 2015-0067/P-RM du 13 février 2015 fixant les conditions de nomination et les attributions des chefs de circonscription administrative, modifié, vu le décret N° 2021-09-14/PT-RM du 21 décembre 2021 portant nomination des gouverneurs de région, considérant la persistance des actes de violence au sein de la dite mosquée nonobstant les multiples tentatives de conciliation des fidèles, décide dans l’article 1: est fermée, jusqu’à nouvel ordre, pour raison de trouble à l’ordre public, la Mosquée Mouhammad Niazi ou mosquée Fidama, sise à Torokorobougou en commune V du district de Bamako », dit le communiqué.

Dans l’article 2, le maire de la commune V du district de Bamako et le directeur régional de la police nationale du district sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l’exécution de la présente décision qui prend effet pour compter de sa date de signature.

Par ailleurs le gouverneur du district de Bamako est largement engagé pour le respect de l’ordre dans nos sociétés. Il y a de cela quelques jours, il a relayé un communiqué qui dit avoir constaté, avec un grand regret, que des groupes de jeunes motocyclistes se livrent, lisiblement, à des spectacles acrobatiques sur certaines artères principales dans la ville de Bamako. Face à l’ampleur de ce phénomène, il invite les autorités communales, responsables communautaires et leaders d’opinion à sensibiliser davantage la jeunesse afin de mettre fin à cette pratique qui met en danger, non seulement ceux qui s’y adonnent, mais aussi d’autres paisibles citoyens.

Pour le gouverneur, il est important de rappeler que cette pratique est constitutive d’infraction, de trouble à l’ordre public. Donc, dit-il, elle ne saurait être tolérée dans la ville de Bamako. Par conséquent, tout individu qui se livrerait à cette pratique dangereuse, qui a tendance à être un jeu pour certains, sera interpellé et traduit devant les autorités compétentes.

Lassana SOW   LE COMBAT

Djibril Coulibaly

Voir aussi

RÉSEAUX SOCIAUX:  Les progrès technologiques ont rendu le monde malléable à volonté par des puissances occultes

  Notre dossier publié sur les réseaux sociaux, il y a deux semaines (Le matin …

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils