mardi 29 septembre 2020
Accueil | Société | Suspension de la désobéissance Civile : Tout ça … pour ça !  

Suspension de la désobéissance Civile : Tout ça … pour ça !  

Après le vandalisme de l’Assemblée Nationale, de l’ORTM, des panneaux de signalisation, et des pertes en vie humaine, voilà comment on met fin à la désobéissance Civile qui n’a rien changé dans l’attitude du pouvoir en place, si ce n’est la perturbation du quotidien de la population.

Née le 10 juillet dernier, la désobéissance civile a dérivé de son sens pour devenir une émeute dans le pays où des personnes mal attentionnées font des actes de vandalisme en pillant les magasins des paisibles citoyens. La désobéissance civile ne veut pas dire de détruire les bâtiments stratégiques de ton pays, car de toutes les manières, il faut encore puiser dans notre caisse pour  rembourser les frais des dégâts, et peut être, pourrait réduire au minimum nos heures de travail, pis, arrêter complément le travail   dans les secteurs étatiques. Mais ce vécu par la population bamakoise  n’a rien de désobéissance, c’est une perturbation du quotidien de citoyens par le brûleur des pneus et la barricade des voies. Les personnes qui étaient partant pour la désobéissance ce sont détourner de la cause, vu la manière dont les choses se déroulaient à leurs yeux. L’effet souhaité en appliquant la désobéissance se retourne peu à peu contre ceux qui l’ont initié puisque  le pouvoir en place n’a pas  changé d’attitude vers le peuple, mais hélas, c’est la population, elle-même qui vit mal la situation. À quelques semaines de la fête des moutons, on suspend la désobéissance qui n’a même pas atteint sa cible. Où serait-il à la base de la venue des présidents de l’Afrique de l’Ouest comme ça été le cas de la mission CEDEAO ? Pour l’heure, cette suspension est vue pour certains comme  un respect envers la population, alors que ce serait le début d’un vent d’abandon nuance. C’est un moyen aux politiques de dire qu’on met fin à la désobéissance avant que la population se rende compte. Ç’a été toujours la logique de nos politiques, amener la population à se faire du mal, après on les abandonne dans leur tristesse. À présent, les gens se posent la question si le M5-RFP ne joue pas à un jeu mitigé sinon leur lutte était pour le Mali. Beaucoup de leurs recommandations ont été acceptées. Et si la mission de haut niveau en vue échoue encore, qu’en adviendra des citoyens qui ne gagnent plus rien?  En tout cas, c’est tout ça… Pour ça !!!!!

Lansine Coulibaly

 

 

Malick Diancoumba

Voir aussi

3e Édition de la Formation sur la Police des Nations Unies : Dix-sept éléments des forces de sécurité certifiés dans le renforcement des capacités opérationnelles

Le Directeur Général de l’École de Maintien de la Paix, le Général de Brigade Mody …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils