samedi 25 juin 2022
Accueil | Société | Suite logique de l’affaire HUICOMA : La zone industrielle de Koulikoro comme facteur de création d’emplois

Suite logique de l’affaire HUICOMA : La zone industrielle de Koulikoro comme facteur de création d’emplois

En guise de réplique stratégique aux revendications du Mouvement de Lutte pour la Restauration de HUICOMA (MLRH), le Département du Développement industriel avait promis de poser rapidement des actions concrètes en termes de création d’emplois en faveur des jeunes et des femmes de la cité du «Meguetan». D’où l’initiative de réaliser en si peu de temps ce projet de construction d’une telle zone industrielle. Donc, il s’agit là d’une première action prometteuse pour le MLRH venant du Gouvernement.

En se rendant à Koulikoro, en 2e Région Administrative du Mali, pour une visite prospective sur le site de la nouvelle zone industrielle, le Ministre du Développement Industriel a fait savoir que l’objectif principal de ce projet est pour son Gouvernement de joindre l’acte à la parole. Cette visite à pas de charge a été suivie dans toutes ses étapes par les hommes et les femmes du MLRH. Il s’agit de créer des emplois à grande échelle dans la cité du «Meguetan». Au-delà des détails relevant du schéma directeur d’urbanisation, le Ministre disait que l’objectif vise l’accélération du plan d’urgence en matière du développement industriel. Et il n’est un secret pour personne que la Région de Koulikoro réunit tous les critères d’une zone industrielle avec toutes les potentialités à exploiter pour les investisseurs nationaux et étrangers. Le Département s’engage également à suivre l’évolution de ce projet de très près dans la mesure où il permet la création d’une plateforme industrielle avec la construction de la route et du pont de Kayo. Il est à espérer sur la création d’emplois directs, indirects et connexes au profit des populations de Koulikoro depuis les travaux de viabilisation jusqu’à l’opérationnalisation finale de la cité industrielle. A travers cet acte, le Département du Développement Industriel tablait sur les programmes à court et long termes qui, probablement, peuvent aboutir à la réouverture de l’usine HUICOMA. Parlant de cette réouverture, le Chef du Département de tutelle disait que les problèmes dus aussi à l’obtention de la matière première sont réels. L’hypothèse d’une alternative en termes de matières première est envisagée sur des expériences acquises ailleurs. Le Mouvement de Lutte pour la Restauration de l’usine HUICOMA qui suivi les étapes de cette visite du Ministre s’est montré satisfait de cet engagement effectif du Gouvernement. Toutefois, les Responsables du mouvement ont mis l’occasion à profit pour réitérer leurs revendications liées au paiement du fameux plan social arrêté à 80 milliards de francs CFA. «Nous n’allons pas baisser la garde jusqu’à la satisfaction totale de nos revendications », conclura le Leader du mouvement à l’adresse du Ministre du Développement Industriel, Mohamed Ali Ag Ibrahim.

Mohamed BELLEM : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

ASSEMBLÉE ORDINAIRE DU GPAC: Les responsables s’engagent pour la mise en œuvre des recommandations

    Le Groupement professionnel des agences de communication du Mali (GPAC) a tenu, hier …

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils