mercredi 8 décembre 2021
Accueil | Sports | Sports équestres/ 73e édition du Grand prix de la nation : Mansour II à la tête du peloton sans coup férir !

Sports équestres/ 73e édition du Grand prix de la nation : Mansour II à la tête du peloton sans coup férir !

Le Premier Ministre, Modibo Kéïta a présidé les festivités marquant la clôture de la 73e édition du Grand prix de la nation des sports équestres au Champ hippique de Bamako. Outre le Ministre des Sports, Hamion Guindo, on notait, autour du PM à la tête de cette fête des équidés, la présence de plusieurs membres du Gouvernement dont ceux de la Fonction Publique, de l’Emploi et de la Formation professionnelle; de la Réconciliation nationale et du Développement du Nord et de la Jeunesse et de la Construction citoyenne. ont marqué leur présence. On pouvait également noter la présence d’Arouna Modibo Touré, PDG PMU-Mali ; du Représentant du CNOSM, Wahab Zoromé ; du Président de la Fédération malienne des sports équestres, Mohamed Haïdara et un Public bon enfant.

Malgré les quelques circonstances de contretemps advenues, la fête termina dans l’allégresse. Ce, vu la qualité des différentes courses qui ont agréablement meublé l’évènement. Comme d’habitude, quatre courses ont marqué les temps forts de cette 73e édition du Grand prix de la Nation. Il s’agissait, en l’occurrence, les groupes A et B composés des petits chevaux qui étaient au nombre de 30 dont 15 par groupe ; les demi-cracks qui étaient 8 et, également, les cracks qui formaient à leur tour un groupe de 15. En somme, plus de 50 coursiers, venus de l’intérieur du pays et du District de Bamako, étaient en lice pour les jackpots respectifs.

Au départ, toutes les attentions clignotaient autour de la course des cracks, devenus à la vedette des Grand prix depuis les années 1941-1942. Pour la circonstance, ces derniers devaient durcir leurs sabots sur une distance de 3100 mètres, soit 3 fois le tour de la piste indiquée. Dès le départ, les habitués savaient bien qu’il s’agissait en réalité d’un marathon. Cela, même si la course était à cheval. Puisque la distance de 3,100km en illustrait bien. Car, elle n’est pas courue tous les jours.

Stratège qu’il est, le Jockey du meilleur coursier de l’année, Mansour II, cheval de la Ligue du Nioro de Sahel, est resté fidèle à sa tactique. Il courra donc en véritable renard de surface. Ainsi, à la fin du premier tour, le super-crack se positionne à cœur ouvert à la 6e place avant de rentrer dans le trio au terme du 2e tour.

Mansour II prendra la tête du peloton après les 1000 mètres de l’arrivée. Incomparable mais aussi faisant exception parmi les cracks, il creusa peu à peu la différence avant de se détacher du lot pour s’échapper des autres aux environs des 600 mètres de l’arrivée. Cette distance mesurait plus de 50m de distance avec les autres. Il bouclera ainsi en toute beauté et sans la moindre résistance cette 73e édition du Grand prix de la nation organisée par la Fédération malienne des sports équestres (FMSE). Il est plus tard suivi par le cheval numéro 5, Konomba (2e), avant que le coursier au dossard 6, Toguna, ne ferma le trio. Puisque que la course était un quinté, Union (n°4) et Diable rouge (n°8) arrivent respectivement en 4e et 5e.

Un peu tôt, les demi-cracks avaient eux aussi attiré les attentions des spectateurs. Ils étaient au nombre de 8. Ils se sont engagés sur une distance de 2600 mètres, en rangs bien serrés du départ jusqu’à l’arrivée. Au sortir donc de ce sprint, Ormonde (n°2) enlève le prix de la vedette au détriment de Jack Bauer (n°6), arrivé 2e avant F16 (n°3) classé 3e. Banamba II (n°8) et Barouéli (n°4) ferment le quinté en se classant respectivement 4e et 5e.

Dans son intervention, le Premier Ministre s’est dit profondément ému. Surtout à la suite des notes d’encouragements émises à l’endroit de notre armée républicaine, à l’occasion de ce spectacle à l’issue duquel des pensées pieuses ont été formulées pour la défense de la chère Partie. En effet, Modibo Kéïta répertoriera dans le temps et dans l’espace les courses hippiques au Mali archivées depuis 1941. Selon lui, 73 ans n’est ni 73 Heures ni 73 jours. Puisqu’un âge qui se rapporte plus ou moins à lui-même. Il donc tiré le chapeau pour la FMSE.

Le Premier Ministre rappellera, ensuite, que le cheval est le compagnon naturel de l’Homme. Et d’ajouter que les Sports équestres servent aujourd’hui de relais entre l’Homme et la nature. Il a également rassuré la FMSE d’avoir pris bonne note de ses doléances.

Pour conclure, le PM informe le Public ici présent que le Président de la République pense aussi pour un développement des Sports équestres et de la race chevaline. Puisqu’il a demande à la Direction Générale du PMU-Mali de sponsoriser à hauteur de souhaits cette discipline pour qu’elle ne tombent pas dans les oubliettes.

Soumana Touré Miguel : LE COMBAT

COULIBALY

Voir aussi

Ligue des champions CAF: Après l’AS Sonabel, le stade malien affrontera le Horoya AC

  Le vendredi 17 septembre 2021, le stade malien de Bamako recevait l’AS Sonabel au …

Laisser un commentaire

error: Contenu est protégé !!
Aller à la barre d’outils