mardi 3 août 2021
Accueil | Société | Sortie de crise au CNPM : Vers la mise en place d’une transition

Sortie de crise au CNPM : Vers la mise en place d’une transition

La crise née à la suite des élections contestées au Conseil national du patronat du Mali (CNPM) tire-t-elle vers la fin ?  Selon des indiscrétions, les propositions de la médiation dans cette crise qui oppose deux magnats du secteur privé du Mali tendent vers une médiation qui serait dirigée par le bureau sortant.

La transition est-elle devenue la formule en mode dans la gestion des affaires publique au Mali ? C’est la question qui se poser au regard de la période dans laquelle le pays se trouve au plan politique. Après la crise sociopolitique, le Mali face à la période de transition, peut-on dire. Car, après une crise  sociopolitique soldée par un coup d’État, le pays est aujourd’hui dirigé par les autorités intérimaires.

De même, aujourd’hui, après la crise qui a secoué le patronat du Mali, les deux parties ont fait recours à la justice qui n’a pu véritablement trancher en faveur d’une partie. Cependant pour taire les divergences, les acteurs sont désormais dans une démarche pour mettre une transition en place.  Le Conseil national du patronat du Mali va être dans l’air  du temps. Les deux parties en conflit, suite aux propositions de la médiation, optent pour l’apaisement.

Cette période transitoire selon nos sources sera gérée par un Bureau consensuel présidé par Mamadou Sinsy Coulibaly. Il devra procéder aux réformes nécessaires des textes qui constituent la principale source de conflit au sein de cette institution.

Les deux camps opposés dans le conflit électoral du Conseil national du Patronat du Mali auraient compris que leur querelle n’apportera rien de positif aux travailleurs. Bien au contraire, les autorités et d’autres partenaires du secteur privé risquent de surfer sur cette vague de division pour ne pas donner au Patronat la place qui lui revient de droit dans la vie nationale. La preuve par les faits, c’est le Conseil national de transition (CNT) en chantier. Déjà, pour des raisons liées à la division actuelle au CNPM, la clé de répartition actuelle des membres du CNT n’a pas véritablement pris en compte le CNPM par rapport à sa place dans la vie de la nation. Alors que le CNPM devrait  valablement être représenté afin de mettre un accent sur des réformes importantes à mettre en œuvre concerneront le secteur privé national.

Même si les patrons ont compris un peu tard, ils ont bien pris conscience de la nécessité de recoudre les morceaux de l’organisation patronale actuellement en lambeaux, car les adversaires ne sont pas dans ses rangs, mais bien en face, et il y a nécessité d’engranger une dynamique unitaire pour agir avec efficacité. Auquel cas, ils seront tous perdants.

Selon un média, « les positions sont devenues moins radicales pour permettre à la médiation en cours de combler les lézardes affichées par la faitière du secteur privé national. Effectivement, il nous revient que la Médiation en cours devra, en principe, déboucher sur un accord sur 11 points pour sceller définitivement la réconciliation entre les deux camps dirigés par de grosses pointures des affaires du Mali, notamment Diadié Sankaré et Mamadou Sinsy Coulibaly. »

Selon ce média, l’équipe de transition aura pour tâche la nécessité d’un toilettage des textes de aux fins de permettre l’alternance au niveau du Bureau exécutif et principalement au poste de président. Ces réformes majeures se feront dans le cadre d’une période de transition qui sera présidée par l’actuel président, Mamadou Sinsy Coulibaly accompagné par un Bureau consensuel au sujet duquel les derniers réglages sont en cours.

 

Le  Bureau transitoire comprendra des opérateurs économiques proposés par les deux camps pour mener à bien le processus de refondation de l’organisation patronale, comme souhaité par les membres.

Pour le moment, les Maliens croisent les doigts et voir ce qui sera dit et fait dans les jours à venir  pour éviter le bicéphalisme qui a mis cet organe dans une situation difficile ces derniers jours.

Bourama Kéïta

Djibril Coulibaly

Voir aussi

Spéculation foncière: Cheick Bougadary KAMENA dans les mailles du pôle économique !

  Coup de filet de la Brigade du Pôle Économique et Financier de Bamako. Au …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils