mardi 29 septembre 2020
Accueil | Société | Selon la médiation de Dr ANASSER AG RHISSA, pour le Mali, IBK gagnerait à DISSOUDRE l’AN (Assemblée Nationale) et à AGIR pour la libération de Soumaïla Cissé AFIN d’apaiser et éradiquer les tensions et la crise

Selon la médiation de Dr ANASSER AG RHISSA, pour le Mali, IBK gagnerait à DISSOUDRE l’AN (Assemblée Nationale) et à AGIR pour la libération de Soumaïla Cissé AFIN d’apaiser et éradiquer les tensions et la crise

Mes condoléances les plus attristées aux Maliens suite aux morts générés par les affrontements, du 10 au 13 juillet 2020, entre les anti-IBK et les forces de l’ordre/forces spéciales (pro-IBK). Je souhaite prompte rétablissement aux blessés. Selon la médiation de Dr Anasser Ag Rhissa, entre les pro-IBK et les anti-IBK du M5RFP,  pour sauver le Mali et lui éviter le chaos, IBK GAGNERAIT à DISSOUDRE COMPLETEMENT l’assemblée nationale ET à AGIR pour la libération de Soumaïla Cissé AFIN d’apaiser et éradiquer les tensions et la crise socio-politique EN PLUS des éléments déjà retenus, par IBK, dans la proposition issue de ma médiation, dont certains sont communs avec des recommandations de la CEDEAO excluant les législatives partielles.

Médiation assurée par Dr Anasser Ag Rhissa, Expert TIC, Gouvernance, Sécurité et Développement Durable.

Lettre ouverte en ligne adressée au Président du conseil de sécurité de l’ONU, au Secrétaire Général de l’ONU, à son représentant spécial au Mali, à la CEDEAO, à la mission de la CEDEAO pour la médiation au Mali, à l’UA, aux présidents des pays du G5 Sahel, au Président du Mali, au Premier Ministre, aux représentants et aux participants du rassemblement du 05 juin 2020, au CSA, au ministre de la réconciliation nationale, de la paix et de la cohésion sociale, au Ministre de l’administration territoriale et de la décentralisation, au Ministre des affaires étrangères, au Ministre chargé des réformes institutionnelles et des relations avec la société civile, au Ministre de la défense, au Ministre de la sécurité et de la protection civile, au CNCA, aux partis politiques, à   tous   les  Maliens,   à   tous les Partenaires (ONU/MINUSMA, BARKHANE, UA, UE, …), au G5 Sahel, à son secrétariat permanent  et aux médias.

Heureux de constater que Mahmoud Dicko a pu sauver le Mali en appliquant une stratégie basée sur les principes (éviter le chaos pour le Mali, respect des lois (dont la constitution), recherche de l’apaisement pour le Mali, de la quiétude générale, de la réconciliation nationale, …), qui nous avaient guidés et conduits à proposer, en 2018, la médiation entre IBK et Soumaïla Cissé.  Je le félicite et le remercie pour ce faire. Dans ma médiation entre les pro-IBK et les anti-IBK du mouvement du 05 juin 2020, Rassemblement des Forces Patriotiques (M5RFP), j’ai mis en avant Mahmoud Dicko, à cause de sa sagesse, de son sens de responsabilité, de son humilité, de son ouverture et de son amour pour son prochain, pour le Mali (à travers son esprit rassembleur) et pour la paix au Mali, dans la sous-région et à travers le monde, (1) en lui rappelant les principes précédents que nous avions adoptés ET (2) en lui disant, à travers un appel via des lettres ouvertes en ligne ainsi qu’à son mouvement du 05 juin 2020, M5RFP, qu’il est souhaitable qu’ils prennent en compte les mêmes principes lors des manifestations du Mouvement du 05 juin 2020, M5RFP, à Bamako.

Je remercie, une fois de plus, Mahmoud Dicko d’avoir sauvé le Mali en sauvant la paix au Mali, en effet, il a évité par sa stratégie qu’un affrontement, avec probablement effusion de sang, se produise lors du deuxième rassemblement, du M5RFP, du 19 juin 2020 au boulevard de l’indépendance à Bamako.

Mahmoud Dicko a ainsi contribué à protéger IBK, à le sauver et à éviter le chaos.

En son absence au troisième rassemblement du 10 juillet 2020, sans ses conseils, sans sa sagesse et sans son apaisement, le pire est arrivé à travers le démarrage par le mouvement M5 RFP de la désobéissance civile sans sentinelles (proxy agents (agents intermédiaires) autonomes et indépendants pour l’autorégulation d’un groupe de manifestants) malgré la fourniture des règles à suivre pour cette dernière.

Par la suite, Mahmoud Dicko a appelé pour l’apaisement, la retenue et pour des actions d’obéissance civile sans violence. Basons-nous sur ces appels, sur sa sagesse, sur le fait que Mahmoud Dicko considère la paix et le dialogue comme essentiels, sur la main tendue du Président IBK, son appel au calme et le dialogue qu’il propose pour ré-impulser le dialogue entre les deux camps (anti-IBK et pro-IBK) afin de générer un consensus dans les meilleurs délais car le temps n’est pas à notre avantage, il faut aller vite pour éviter l’hécatombe et pour abréger la crise. 

La libération, le 13 juillet 2020, des chefs du mouvement M5RFP est un réel geste d’apaisement ET permettra de favoriser le dialogue et la constitution d’un gouvernement d’union nationale. Il serait judicieux d’éviter, de part et d’autre, des dérives qui risquent de retarder la formation d’un tel gouvernement et la tenue d’un dialogue franc et sincère.

Encore une fois, félicitations à la CEDEAO pour la mission de médiation entreprise au Mali entre les pro-IBK et les anti-IBK du M5RFP, Mouvement du 05 juin 2020, Rassemblement des Forces Patriotiques. Ses recommandations sont incomplètes malgré la pertinence de certaines.

Les législatives partielles que la CEDEAO propose violent la constitution Malienne qui stipule qu’un député ne peut être remplacé que lorsqu’il démissionne au préalable ou s’il est mort. Et si certains députés concernés refusent de démissionner ? En plus de tout cela, il y a le problème généré par le fait que le Président de l’assemblée nationale doit proposer trois membres de la cour constitutionnelle après sa dissolution OR lui-même fait partie des députés concernés par ces législatives partielles. Tout se passe comme s’il est JUGE (comme il choisira trois des juges de la cour constitutionnelle qui seront des juges électoraux) ET PARTIE (comme il sera candidat à la députation).

Malick Diancoumba

Voir aussi

3e Édition de la Formation sur la Police des Nations Unies : Dix-sept éléments des forces de sécurité certifiés dans le renforcement des capacités opérationnelles

Le Directeur Général de l’École de Maintien de la Paix, le Général de Brigade Mody …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils