dimanche 26 mai 2024
Accueil | Société | Sasakawa Africa Association (SAA): Afin de booster les bonnes pratiques et les modèles de vulgarisation dans le monde agricole

Sasakawa Africa Association (SAA): Afin de booster les bonnes pratiques et les modèles de vulgarisation dans le monde agricole

Pour contribuer au succès de la mise en œuvre de ce nouveau plan stratégique, le bureau régional et celui des  pays au Mali de Sasakawa Global 2000, en partenariat avec la Direction Nationale de l’Agriculture ont organisé conjointement une conférence de presse sur les  activités de la première année. Elle était Co -animée par Dr Sokona Dagnoko Sissoko, Directrice Pays  accompagnée de ses collaborateurs dudit projet. C’était vendredi 21 février 2020 à l’Hôtel Les Colibris, sous la présidence de M. Oumar Tamboura, Directeur National de l’Agriculture.

Étaient à cette conférence de presse, M. Salikou Sénou, Chef  DCVA/ DNA ; Finémory Camara, Coordination Amélioration-Productivité Agricole ; Antoine Aogo, RPO Gestion Post-Récolte ; Mamadou O. Maïga, Coordinateur Sui-Evaluation ; et Dr Nouhoum Sangaré, Coordinateur Business-Développement, pour expliquer la mise en œuvre des techniques et bonnes pratiques par une augmentation des capacités des producteurs production-qualité- productivité.

Sasakawa Africa Association (SAA) est une ONG internationale de développement agricole. Elle fut cofondée en 1986 par le lauréat du prix Nobel le Dr Norman E. Borlaug, le philanthrope japonais Ryoichi Sasakawa (fondateur de la Fondation Nippone) et l’ancien président américain Jimmy Carter. Au Mali,

Elle a commencé ses activités au Mali en 1996, à travers le programme SG2000 en collaboration avec les principaux partenaires œuvrant dans le domaine de la vulgarisation agricole que sont : la DNA avec ses bureaux décentralisés- les DRA, secteurs et sous-secteurs d’agriculture.

En 2002, Sasakawa a également lancé le programme SAFE (Fonds Sasakawa Afrique pour la Formation en Vulgarisation Agricole) pour aider à renforcer la capacité institutionnelle des universités et des collèges d’enseignement agricole. Depuis janvier 2018, SAA et SAFE ont fusionné en une seule organisation – SAA.

À l’en croire, initialement, SAA a concentré ses interventions sur l’introduction de nouvelles technologies de cultures vivrières (variétés et techniques de production) pour augmenter le rendement et améliorer le revenu des ménages.

« Ces dernières années, alors que la complexité et les défis de l’agriculture africaine étaient mieux compris et que les services nationaux de vulgarisation ont répondu en élargissant leurs programmes, la SAA a réagi en diversifiant son programme pour fonctionner le long des chaînes de valeur agricole; soutenir les efforts des agriculteurs pour créer des organisations d’agriculteurs durables, résoudre les problèmes de gestion post-récolte et d’agro-transformation, de commercialisation, tout en s’associant à une gamme de prestataires de services et d’organisations », a-t-elle souligné.

Elle dira que : parallèlement, l’accent est mis sur le partenariat avec les universités et collèges d’enseignement agricole comme moyen de soutenir durablement le développement de ressources humaines dotées de compétences requises en vulgarisation et conseil agricole. Ainsi donc sont nées les trois composantes de la SAA qui sont : Accroissement de la productivité agricole APA ; Post-récolte et transformation agro-alimentaire ; le développement des ressources humaines.

Au cours de ladite conférence, des thèmes transversaux comme la nutrition, le développement des affaires, le genre et les personnes en situation de handicap sont également pris en compte à travers les différentes composantes ont été débattus.

Elle a indiqué qu’en 2019, SAA a adopté un nouveau plan stratégique pour la période 2019 – 2023 dont la mise en œuvre permettra de démontrer de nouvelles technologies à travers l’expérimentation de modèles innovants de vulgarisation agricole en vue d’établir leur efficacité avec des données probantes.

Ainsi, elle a précisé que; d’ici la fin de 2023, Sasakawa souhaite que les bonnes pratiques et les modèles de vulgarisation dont l’efficacité serait établie, soient d’une part inclus dans les programmes académiques à travers le programme SAFE et d’autre part adoptés par la Direction Nationale de l’Agriculture  et le gouvernement pour être mis à l’échelle à travers tout le pays.

Le représentant du Ministre de l’Agriculture, M. Oumar Tamboura a félicité la Directrice Générale de SAA et son équipe pour cette initiative.

Il a rappelé que sa structure travaille avec plus ONGS, dont Sasakawa Global Organisation, et, ce partenariat est basé sur le cadre de la vulgarisation des technologies, pour augmenter la productivité au niveau agricole des producteurs.

Selon ses dires, au cours de cette campagne agricole : SAA a travaillé au niveau de 04 régions du Mali : Kayes, Koulikoro, Sikasso et la région de Ségou ; au niveau de chaque région, SAA à travers l’approche de la chaine de valeur a travaillé sur la production, à travers des renforcements de capacités, des agents d’encadrements, mais aussi des producteurs.

L’accompagnement des producteurs dans la production des semences améliorées de qualité, en plus de la collaboration de la gestion des récoltes et des post-récoltes.

Son objectif est de faire réduire les pertes post-récolte et aussi, d’améliorer la qualité des produits agricoles pour qu’ils soient compétitifs sur le marché.

Il a affirmé que, ce partenariat avec SAA, dans le cadre de l’accès au marché,  les producteurs sont organisés et formés en coopérative, avec certaines technologies comme le « warrantage », ont été diffusées pour faciliter de la commercialisation des productions  agricoles au niveau du monde rural.

Pour conclure, il dira que toutes ces activités avec SSA s’inscrivent dans la diversion du département de l’agriculture et, sont en cohérence avec la Loi d’Orientation Agricole avec la Politique de Développement agricole (PDA).

 

Aïssétou Cissé

Djibril Coulibaly

Voir aussi

TRAFIC FERROVIAIRE : La reprise du trafic ferroviaire au plan national lancée !

  Sur instruction du ministre des Transports et des Infrastructures, Mme Dembélé Madina Sissoko, une …

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils