mardi 29 novembre 2022
Accueil | Société | Sambou Kanté, du haut de ses 20 ans, marche une distance de 360 km pour demander la construction du tronçon Tambaga/Manatali au président IBK

Sambou Kanté, du haut de ses 20 ans, marche une distance de 360 km pour demander la construction du tronçon Tambaga/Manatali au président IBK

Emouvante histoire qu’est celle du jeune Sambou Kanté. Rarement de nos jours, l’on voit une preuve aussi éloquente de patriotisme, de sacrifice et d’honneur. Du haut de ses 20 ans, le jeune homme originaire de la commune de Bamafélé, située dans la préfecture de Bafoulabé, a abattu par une marche à pied la distance reliant Manantali à Bamako. Objectif, attirer l’attention des plus hautes autorités du pays, précisément du président de la République, Ibrahim Boubacar Keita, sur les conditions précaires dans lesquelles vivent les populations locales. Le jeune Kanté demande expressément au chef de l’Etat la construction du tronçon Tambaga/Manatali. Par cet acte de bravoure, Sambou Kanté voudrait montrer qu’aucun sacrifice n’est de trop pour le Mali. Sa forte détermination n’a point été ébranlée durant la dizaine de jours qu’a duré son périple. Un périple qui lui a amené à abattre une distance de près de 400 km ! Le vendredi 16 juin dernier, une foule d’officiels, de journalistes mais aussi de curieux étaient présents en face du Ministère de l’équipement et du désenclavement pour l’accueillir. Tour à tour, le député élu de Bafoulabé, Kissouma Keita, le représentant du maire de la Commune III, Mahamadou Kouyaté ont exprimé leur sentiment d’immense fierté quant à l’œuvre que vient d’accomplir Sambou. L’honorable Keita s’est dit animé d’un « sentiment très grave » tout en saluant cet « acte noble ». Il a assuré que les plus hautes autorités rentreront en contact de la lettre que Sambou avait préalablement envoyé avant d’entamer sa démarche. Il a aussi révélé que la réalisation du tronçon Tambaga/Manantali est prévue pour 2018. Le professeur Bakabigny Keita, membre de l’Association des ressortissants de Bamafélé et coutumier des longues marches puisqu’il en a effectué en 2004, 2005 et 2006, a déploré quelque peu, le peu d’intérêts que les hautes autorités ont porté à l’égard de la démarche de Sambou : « le problème dans ce pays est qu’il faut prendre les armes pour être entendu. C’est d’une injustice sociale ! » a-t-il déclaré. Il en veut pour preuve le respect des démarches administratives concernant la lettre adressée au président de la République. Une lettre qui a été adressée en premier lieu à la sous-préfecture, puis à la préfecture et ensuite au gouvernorat de Kayes qui devait la transmettre au gouvernorat de Bamako. Il espère vivement que grâce à la couverture médiatique de l’arrivée de Sambou Kanté à Bamako, que le président puisse enfin l’accueillir. A noter que la réalisation du tronçon Tambaga/Manantali soulagera dans une large mesure les populations de Bafoulabé et de Kita en général et celles des communes de Mahina, Diokeli, Bamafélé, Oualia Niantanssou, Kobri et Tambaga en particulier.
Voici, un extrait de la lettre, datée du 7 juin 2017, qu’a adressé Sambou Kanté au président de la République : «(…) Excellence, Monsieur le Président, si j’ai décidé d’entreprendre, en ce mois béni de Ramadan, cette marche, c’est pour venir vous exposer la souffrance des populations riveraines du tronçon Tambaga/Manantali distant d’environ cent kilomètres. Excellence, Monsieur le Président, je sais que vous ne ménager aucun effort pour alléger les difficultés auxquelles les maliennes et maliens se trouvent confrontées. Votre engagement pour la répartition équitable des ressources de notre pays entre tous ses enfants peu importe leurs origines ne souffre pas de doute. Je viens juste attirer votre attention sur le cas spécifique de la route Tambaga/Manantali (…). »
lecombat.fr

Djibril Coulibaly

Voir aussi

CONSOMMATION DE DROGUE CHEZ LES JEUNES A ATTBOUGOU : Un Phénomène inquiétant au Mali

  Le phénomène de la consommation de drogue chez les jeunes dans les logements sociaux …

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils