jeudi 22 avril 2021
Accueil | International | Réunion du Comité Défense et Sécurité du G5 Sahel au Niger : La situation sécuritaire dans l’espace G5 Sahel au cœur des échanges

Réunion du Comité Défense et Sécurité du G5 Sahel au Niger : La situation sécuritaire dans l’espace G5 Sahel au cœur des échanges

Le Comité de Défense et Sécurité des pays du G5 Sahel ne cesse de multiplier les rencontres et réunions de concertation en vue d’apprécier la situation sécuritaire dans cet espace sous-régional où sévit toujours le  terrorisme permanent. C’est dans ce cadre que les acteurs se sont rencontrés pendant 3 jours à Niamey, au Niger, pour aborder la question. C’était du 28 au 30 avril dernier. Présidée par  le Général de Division Didier Dacko, Chef d’Etat-major Général des Armées maliennes, la rencontre avait pour objectif de faire le point  des opérations militaires conjointes transfrontalières et aussi voir l’état d’avancement des différents projets relevant du pilier Défense et Sécurité du G5 Sahel, particulièrement l’opérationnalisation du Collège sahélien de Sécurité.

 

Cette réunion du Comité Défense et Sécurité des pays membres du G5 Sahel à Niamey a été mise à profit par les Responsables des Forces de Défense et de Sécurité dans le but d’évaluer les efforts en cours pour mettre en œuvre les décisions des Ministres de la Défense et de la Sécurité de la Zone réunis à Bamako le 6 février 2017.

A l’ouverture des travaux de la présente rencontre, le Chef d’Etat-major du Mali, le Général de Division Didier Dacko, n’a pas manqué de souligner l’intérêt du Mali pour les questions relatives à la sécurité dans cet espace commun, qui est le Sahel. Un espace longtemps affecté par une insécurité multiforme. La situation sécuritaire dans cette zone n’a pas cessé de se dégrader. Surtout dans la zone des trois frontières Burkina Faso-Mali-Niger où on dénombre plus de d’attaques et de victimes dans les rangs des Forces de Défense et de Sécurité de ces trois pays. Raison pour laquelle certains des participants ont jugé nécessaire qu’il y ait une accélération dans la mise en  place de la Force multinationale dédiée à la sécurisation de la zone Liptako Gourma. Cette force, une fois qu’elle est constituée, va permettre d’agir  de manière spontanée sur la base des renseignements fiables afin de neutraliser les forces du mal qui opèrent dans toute la Région.

Cependant, le Président de la République du pays d’accueil de la rencontre,  Issoufou Mahamadou, à travers ses Représentants, assure  qu’il reste résolument déterminé et engagé à combattre le terrorisme et la grande criminalité transfrontalière sous toutes les formes.

Adama A. Haïdara : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

NEGOCIER AVEC LES TERRORISTES: Est-ce vraiment la bonne solution ?

  Au fil des semaines, une divergence de taille se dessine entre ce que l’on …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils