lundi 10 mai 2021
Accueil | Société | RENCONTRE MINISTRE DE LA JUSTICE ET PTF DANS LE CADRE DE LA LUTTE CONTRE LA CORRUPTION| Il faut « replacer le juge dans sa fonction de rendre la Justice et dans son rôle de régulateur de la société » dixit Me. Mamadou Ismaël Konaté

RENCONTRE MINISTRE DE LA JUSTICE ET PTF DANS LE CADRE DE LA LUTTE CONTRE LA CORRUPTION| Il faut « replacer le juge dans sa fonction de rendre la Justice et dans son rôle de régulateur de la société » dixit Me. Mamadou Ismaël Konaté

Le ministre de la Justice et des Droits de l’homme, Garde des Sceaux, Me. Mamadou Ismaël Konaté, a partagé, le vendredi 23 septembre 2016 à l’hôtel Radisson, sa vision et sa méthode de travail avec le Groupe thématique justice et lutte contre la corruption. C’était lors d’une rencontre d’échanges aux allures de plaidoyer auprès des Partenaires techniques et financiers (PTF) conduits par Paul Tholer, représentant l’Ambassade des Pays-Bas, coordonnateur dudit groupe thématique.

Dans son propos liminaire, Me. Konaté a annoncé qu’il vise la construction d’une Justice de qualité au service de l’intérêt général. Cette Justice qu’il entend bâtir se distinguera de par « la diligence du juge, la transparence dans le traitement des affaires, la régularité des décisions, l’efficacité dans la distribution de la Justice et la proximité avec le citoyen ».
Il s’agit alors, pour le Garde des Sceaux, de replacer le juge dans sa fonction de rendre la Justice et dans son rôle de régulateur de la société. Ce qui rétablira, à son avis, la crédibilité de l’institution judiciaire. Ce, conformément aux objectifs du Programme d’urgence qui est, selon lui, le cadre de référence auquel il sera apporté les correctifs nécessaires, en vue de le rendre plus opérationnel et en priorisant les actions urgentes dans le « très court, court, moyen et long terme ». Il entend, pour ce faire, se fixer des objectifs spécifiques, mesurables, acceptables, réalistes et temporels (SMART).
Concernant la lutte contre la corruption, le ministre chargé des Droits de l’homme veut rendre efficaces les lois et procédures « anticorruption », en prenant par exemple des mesures conservatoires sur les biens et les personnes, des sanctions professionnelles et administratives. Une démarche que privilégiera Me. Konaté sera le recouvrement des biens dissipés, la déclaration systématique de patrimoine, l’échange d’informations, la coopération entre les services, la mobilisation des parquets et de la police judiciaire. Cette vision, il est évident, serait difficilement applicable sans un appui technique et financier des partenaires de notre pays. Me. Mamadou Ismaël Konaté a expliqué aux PTF que son département compte sur leur accompagnement sur les projets et chantiers spécifiques immédiats, comme la concrétisation des éléments du Programme d’urgence ayant fait l’objet de promesse de financement et sur les activités dudit programme qui restent à financer.
En réponse aux attentes du ministre de la Justice, les partenaires techniques et financiers ont réaffirmé leur soutien au département dans cette vision de consolidation de l’Etat de droit et de lutte contre la corruption. Le diplomate néerlandais, Paul Tholer, a aussi renouvelé l’accompagnement et le soutien des PTF au Programme décennal de développement de la justice (PRODEJ) qui vise à réformer le secteur de la justice dans notre pays.
Mamadou DOLO| lecombat.fr
dolo@journalinfosept.com

Djibril Coulibaly

Voir aussi

Distinction honorifique: Quand la compétence et le dévouement du Colonel Adama Diatigui Diarra suscitent admiration

Le ministère de la Sécurité et de la Protection Civile a été honoré, le week-end …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils