mardi 7 décembre 2021
Accueil | Oeil du combattant | Ramadan & mouvements nocturnes à Bamako : Après la pause, la contre attaque !

Ramadan & mouvements nocturnes à Bamako : Après la pause, la contre attaque !

Ayant démarré il y a moins de dix jours à Bamako et sur le reste du territoire, le mois de Ramadan où mois de carême est un moment d’adoration et de prière qui nécessité un changement de comportement plus positifs des croyants et pratiquants de l’islam. Parlant de ce moment fort de l’islam, il engendre une certaines morosités qui ne disent pas son nom dans les mouvements de Bamako by night. Mais après une brève pause des professionnels de sexes, la contre attaque immédiate pour les 15 jours restants afin de redresser les pendules financières.

L’une des impacts inévitables du mois de Ramadan sur les activités des prostitués dont l’angle a attiré notre attention, demeure la grande morosité où du moins durant les 15 premières journées du mois. Mais conscient de cette situation, les acteurs de se secteur n’entendent point se laisser faire pour s’attendre à une défaite stratégique. Tout d’abord selon le constat, dès le démarrage du mois béni dans ce pays laïc à forte sensibilité religieuse, l’heure à la morosité dans les ex-coins de joies et de distractions à ciel ouvert notamment dans la rue de la joie à Badalabougou, rue princesse à l’hippodrome, au maquis « stade de  France » et alentours à la cité UNICEF, les clients se comptent au bout du doigts dans les chambre de passe, les restaurants et pâtisseries sont aussi concernés notamment « la relaxe », l’Amandine, Brodway etc. … Par ailleurs les conducteur de taxi se voient également en repos forcés car pour cette première mi-temps du match, il est impossible de marquer de but. Mais pour la 2e mi-temps, il y a lieu de recréer de l’ambiance en dissipant cette morosité qui s’installe dans notre propre intérêt, confie un taximan de Bamako. Et c’est ainsi que le mouvement va renaitre à quelques encablures de la fête de Ramadan pour non seulement faire face aux dépenses des préparatifs  jusqu’au jour J afin de récupérer le temps perdu. Ainsi d’année en année, le mois béni de carême est vécu de cette manière dans notre pays, laïcité oblige ! Le mois de Ramadan trouve son respect ainsi que sa place sociale sans d’autre remaniement majeure d’ordre religieux. En tout état de cause même si la pluparts des (ambianseurs) ne se trouvent pas dans les mosquées pour prier et adorer Allah, ils s’abstiennent du moins des mauvaises habitudes. Reste à savoir si c’est par respect à la religion ou quoi ?

Le Fouineur LE COMBAT

Djibril Coulibaly

Voir aussi

Atteinte aux biens publics: Le maire de la Commune Rurale de Baguinéda-camp et ses complices écopent 5 ans de prison ferme !

  Lors de sa dernière audience de la semaine, celle du  vendredi 19 novembre, la …

Laisser un commentaire

error: Contenu est protégé !!
Aller à la barre d’outils