jeudi 25 février 2021
Accueil | Sports | Qualification des Aigles A’ en finale de la CHAN : Mossa AG Attaher, de l’inconnu à l’admiration de tout un peuple !

Qualification des Aigles A’ en finale de la CHAN : Mossa AG Attaher, de l’inconnu à l’admiration de tout un peuple !

Les Aigles  sont qualifiés pour la finale du Championnat d’Afrique des Nations, édition 2021, qui se déroule actuellement au pays des lions indomptables, le Cameroun. Septique au départ sur les conditions de préparation des Aigles A’ pour des raisons liées à l’absence du championnat, les Maliens sont désormais optimistes et mobilisés derrière leur équipe nationale. L’on en parle peu, mais force est de reconnaitre que derrière ces résultats retentissants, se cache un bosseur dans l’ombre : le Ministre Mossa AG Attaher. Même si l’on déteste le lièvre pour ces longues oreilles, il est difficile de contester le fait qu’il court plus vite, dit-on souvent. 

Souvent, l’euphorie et la joie cachent les vrais artisans d’une réussite. Mais l’échec trouve rapidement les vrais coupables d’une désillusion même cachés dans l’ombre. C’est la triste réalité malheureusement dans nos sociétés de voir les vrais artisans d’une victoire oubliés dans les méandres de la page reluisante de l’histoire. Il nous revient en tant qu’homme de médias de mettre en lumière ce qui paraît caché au commun de mortel.

En effet, les Aigles ont hissé très haut le drapeau du Mali dans le ciel du Cameroun et d’Afrique en se qualifiant pour la finale de la CHAN depuis le mercredi 3 février 2021, à l’issue d’une demi-finale âprement disputée contre les voisins de Sidi national de la Guinée. Les rues de la capitale Bamako et de l’intérieur ont été prises d’assaut par des scènes de joie et de liesse populaire pour célébrer cette victoire plus ou moins attendue par des tirs au but. Cette qualification et même les victoires des Aigles A’ à la CHAN durant la phase de poule ont toujours crée une atmosphère de joie particulière au sein d’un peuple sonné, et dépassé par l’insécurité, la violence, les attaques récurrentes, la misère…. Bref cette qualification à donner du sourire à tout un peuple, car, depuis 2012, le sourire est devenu un événement au Mali.

Sur les réseaux sociaux, l’on félicite joueurs et encadrement technique pour le travail combien louable abattu au Cameroun ! Certes, ils le méritent bien pour avoir accompli la mission qui leur avait été confiée par le ministère de tutelle au nom du gouvernement, mais surtout de tous les Maliens. Ministère d’ailleurs dont on fait rarement cas pour l’engagement et les prouesses réalisées en un laps de temps.

Oui, le Ministère de la Jeunesse et des Sports est l’un des rares ministères dont on parle très peu, cependant, celui-ci réalise des pas de géant que l’on peut appeler sans risque de se tromper de “refondation’’ attendue.

Loin d’en faire une quelconque apologie du ministre Mossa Ag Attaher, ce qui n’est d’ailleurs pas la ligne éditoriale de votre quotidien “Le Combat’’ reconnu pour son “anti griotisme’’, ce ministre fait montre d’une maîtrise parfaite de son sujet au point qu’il a fini par cloué le bec aux septiques et susciter l’admiration et félicitation à bien des égards chez le peuple. Ce qui vaut la peine de lui consacrer une page pour encourager l’excellence. Ceci par modestie, et le bon sens qui voudrait que l’on en parle quand une chose est bien faite. “Le bon sens est la chose la mieux partagée au Monde’’, ne disait-il pas le philosophe René Descartes ? L’on s’en voudrait de manquer cette occasion en or pour partager les réalisations de cet homme en 100 jours à peine.

Grâce au leadership et à la vision de ce ministère des Sports très discret, on réalise aujourd’hui des prouesses irréprochables et peut-être le seul au sein du gouvernement de la transition à sortir la tête de l’eau. Le Ministre Mossa Ag Attaher, comme c’est de lui qu’il s’agit, fait preuve d’une capacité de management et de vision hors pair dans son département depuis sa nomination. Il est ce qu’on peut appeler “the right man at the right place’’, aujourd’hui. Inattendu et même moins coté dans ce gouvernement de transition dont l’image est écornée au fil du temps par l’inconséquence de certaines décisions peu orthodoxes, le ministère de la Jeunesse et des Sports est le seul pari gagné par les putschistes. Même ceux qui reprochent aux groupes armés dont appartient celui-ci, d’être à l’origine de la situation actuelle du Mali, ne tarissent pas d’éloge pour Mossa Ag Attaher. Ils reconnaissent malgré tout que l’homme est à la hauteur de la mission qui lui a été confiée. Cette qualification en finale témoigne de son engagement et son dévouement à mieux faire.

Faits et gestes du ministre

Très tôt, l’homme s’est fait remarquer rapidement un mois après sa prise de fonction par son sens d’initiative. Pour rappel, il a changé le responsable du Stade du 26 Mars à quelques jours d’un match des éliminatoires de la CAN 2021 des Aigles pour manque de rigueur dans la gestion de l’infrastructure. Le ministre avait ordonné le réaménagement du Stade pour répondre aux normes CAF et FIFA en quelques jours avec un suivi très strict.  Il a ensuite visité les installations sportives de la région de Kayes où il s’est entretenu avec tous les acteurs du monde sportif de la région. Ce n’est que sur le chemin de retour que le Ministre Mossa Ag Attarher recevra les éloges du Président de la transition, M. Bah N’Daw par un coup de fil téléphonique. Le ministre Mossa Ag Attaher suscite l’admiration d’un peuple, faut-il le reconnaitre. Et cela mérite d’être encouragé. Et pour la rédaction du quotidien “Le Combat“, ce ministre mérite une médaille d’or ou de Diamant s’il en existe. Il est tout simplement le coup de cœur au sein du gouvernement de la transition.

Cette démarche du ministre depuis sa nomination à la tête de ce département, a été saluée par le Président de la Transition, Bah N’Daw qui a tenu à le féliciter et l’encouragé pour son dévouement. “Ces mots du Chef de l’État ne sont pas seulement pour moi, mais aussi, et surtout, pour vous, pour toute la jeunesse malienne. Nous devons à présent persévérer avec sérieux et engagement pour mériter cette confiance“, avait laissé entendre Mossa Ag Attaher. Il n’a pas séduit que le Président de la Transition. M. Mossa Ag Attaher a été félicité par le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, M.  Moctar Ouane, lundi 4 janvier 2021 pour le travail abattu. 

Cela n’est qu’une reconnaissance à juste titre. Et qui doit susciter un déclic chez ses collègues qui continuent malgré l’urgence d’organiser des visites de courtoisie et consort en faisant du tourisme alors que le travail pour lequel ils sont nommés attend.

Il a également doté les stades Demba Coulibaly et Abdoulaye Makoro Cissoko de Kayes de deux forages. Une première pierre a été posée à la maison des jeunes de Kidal par le ministre Mossa Ag Attaher lui-même, le lundi 25 janvier 2021. Après sa visite dans la région de Kidal, le ministre s’est rendu le 26 janvier 2021 au stade Kassé Keïta de Gao.

Pêle-mêle et sans être exhaustif, soulignons qu’en marge du séminaire international de l’ACNOA sur l’Autonomisation de la Femme par le Sport, le ministre de la Jeunesse et des Sports, M Mossa Ag Attaher a représenté valablement le Mali dont le pays assure la présidence aujourd’hui par son leadership. Il est le premier ministre des Sports à songer aux chauffeurs du département. À propos, il a remis des tenues et chaussures de travail aux chauffeurs du ministère de la Jeunesse et des Sports en novembre 2020.

Lors de la victoire des agiles locaux au CHAN-2021 contre le Burkina Faso, le ministre de la Jeunesse et des Sports a distribué des masques lavables aux supporters qui sont venus suivre le match au stade Mamadou Konaté sur l’écran géant installé dans le stade pour l’occasion. Bref, l’homme est au four et au moulin.

Malien dans le sang et non dans les discours

Le ministre Mossa Ag Attaher sait faire la distinction entre les couleurs de son pays et les divisions partisanes. En ce sens, il est le ministre qui, non seulement est ouvert pour tous les maliens, partout où il passe, mais aussi, et surtout il sait rassembler les fils du pays par ses rencontres et son discours. Disponible pour porter haut les couleurs de la nation, à chacun de ses voyages, il a tenu à rencontrer la diaspora malienne que ce soit en Guinée, Cameroun… il l’a fait. Pour lui, c’est le Mali d’Abord. C’est pourquoi, à chacune de ses sorties, il exige les couleurs nationales derrière lui, signe d’un devoir et de patriotisme.

À bien des égards, ce ministre montre une fois encore que le problème du Mali ne doit pas être interprété par des différences communautaires, identitaires, ou religieuses, mais bien une question de choix des hommes. Sa qualité remet également en cause la théorie selon laquelle on peut ne pas être sorbonnard, mais être un excellent ministre. C’est une question de conviction et de détermination. En ce sens, au lieu de faire de la distribution des prix de reconnaissance auxquels l’on assiste aujourd’hui çà et là, il est temps de distinguer les méritants. Mossa Ag Attaher est l’homme de l’année et du moment.

  1. Kevin

Malick Diancoumba

Voir aussi

PARCOURS DU MALI AU CHAN 2020: Un message fort pour l’unité au sein de la famille du football malien

    Le parcours des Aigles A’ (battu 2-0 le dimanche 7 février 2021 par …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils