mardi 22 juin 2021
Accueil | Société | Prolifération des armes légères: Un fléau qui mine notre pays

Prolifération des armes légères: Un fléau qui mine notre pays

Depuis la crise de 2012, notre pays est confronté à une situation sécuritaire très précaire. Cette précarité s’est transportée depuis plusieurs années au centre du pays. La prolifération des armes légères en serait l’une des principales causes.
Les armes de petit calibre seraient, à nos jours, l’élément principal du problème de l’insécurité dans notre pays, notamment au centre. Les nombreuses attaques barbares et lâches vachement perpétrées, ces dernières années illustrent parfaitement cette situation très déplorable.
La prolifération des armes légères en serait l’une des principales causes. Oui, ce serait, semble-t-il, cela. Ces armes dispersées, pêle-mêle comme de l’arachide dans les marchés. Et les ennemis de la paix et de la stabilité, les ennemis de notre pays plus que déterminés à troubler la quiétude des innocentes populations, profiteraient de ces armes qui sont vendues illégalement sur notre territoire pour massacrer, piller, incendier etc.
Les autorités compétentes réagissent-elles à ces nombreuses situations dramatiques que connait notre pays ? Après de nombreuses années de troubles, il est évidemment que la situation est extrêmement inquiétante.
Selon le décret N°2021 0352 PT-RM du 14 mai 2021 du président de la Transition, la commission nationale est chargée, entre autres, d’émettre des avis ou propositions concourant à la lutte contre la prolifération des armes légères et de petit calibre ; de mener en collaboration avec les ministères concernés, toutes les études, réflexions et actions dans le domaine de la lutte contre la prolifération des armes légères et de petit calibre ; de coordonner et d’animer les actions des différents services de l’État, impliqués dans la lutte contre la prolifération des armes légères et du petit calibre ; de collecter, de centraliser et d’exploiter tous les renseignements et informations relatives à la fabrication et au commerce des armes légères et du petit calibre.
Pour mener à bien ces missions, il faudrait impérativement des moyens techniques et financiers. L’État, à ce niveau, devrait mettre tout en œuvre pour que cette structure soit dotée de moyens colossaux afin de réduire considérablement la prolifération des armes légères. Partout dans le pays, cette situation inquiète plus d’un, dans les régions, dans les Cercles, etc.
Ce phénomène est aussi perceptible dans la Capitale, des attaques à l’arme blanche, surtout dans les cas de braquage de motos. Où sont vendues des armes ? Certainement dans les marchés. Alors, les autorités en charge de la sécurité des personnes et de leurs biens doivent fortement solidifier leurs actions, engager des mesures drastiques contre ce mal. Pas seulement eux, cette situation nous interpelle tous.
Moriba DIAWARA LE COMBAT

Djibril Coulibaly

Voir aussi

Jeunesse et Emploi: Où en est le choix ?

La question du Job est devenue, depuis des années, un sujet palpable de la jeunesse. …

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils