lundi 26 juillet 2021
Accueil | Oeil du combattant | Grève de la centrale syndicale: Des services paralysés !

Grève de la centrale syndicale: Des services paralysés !

Débutée ce lundi, la grève de la centrale syndicale paralyse le pays dans son ensemble. Dans les administrations, les banques, les services, agences et autres, le constat est palpable.
Rien ne marche, comme il le faut pour l’instant dans notre pays.
Mais il y a des exceptions. Par exemple, concernant les agences de l’EDM et de la SOMAGEP, les paiements et les renseignements sont continuels. Les agents sur le terrain continuent les prélèvements et contrôles. Pareil dans les administrations civiles de l’État. Cependant, dans
les banques, les opérations sont en alerte. En ville, la circulation est fluide et les rues moins fréquentées. Bref, le visage de notre pays se métamorphose de jour en jour par ses mouvements. La grève de l’UNTM en est la cause. La population est, de plus en plus, désolée par cette grève.
Aujourd’hui, l’inquiétude des Maliens est concentrée sur la durée ou non de la grève jusqu’au vendredi. Quand est ce que tout cela va finir ? Sous les yeux de tout un chacun, c’est le désespoir et le mécontentement. Néanmoins, d’aucuns disent qu’il faudrait que le gouvernement cherche des solutions. Et les opinions divergent. Quand les uns pensent que l’économie du pays serait, une fois de plus, menacée, d’autres, par contre, disent que seuls les pauvres seraient victimes du mouvement de grève.
En tout cas, l’UNTM est déterminée et est prête à aller jusqu’au bout. Même les commissions de la CEDEAO, la MUNISMA, les Nations-Unies, l’Union africaine et autres n’ont pas pu convaincre ce syndicat de lever son mot d’ordre de grève.
Il serait alors évident d’avoir des compromis pour arrêter cette grève. A seulement quelques jours, l’inquiétude demeure chez les citoyens lambda. Par contre si la grève continue et que les syndicats exécutent leur menace de mot d’ordre de grève, le pays pourrait aller droit dans le mur, économiquement parlant !
Lassana Sow LE COMBAT

Djibril Coulibaly

Voir aussi

KATI: Une nuit blanche et longue pour Bah N’DAOW et son P.M

Les militaires du camp Soundjata Keïta détiennent toujours le pouvoir sur Bamako dans cette période …

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils