mercredi 27 octobre 2021
Accueil | Société | Port des écouteurs ou des casques dans la circulation : Un autre danger public à Bamako

Port des écouteurs ou des casques dans la circulation : Un autre danger public à Bamako

Le port des écouteurs ou des casques est devenu une habitude dans la circulation routière chez les citadins de Bamako, conducteurs de véhicules et motocyclistes, voire même les piétons. C’est un usage que l’on aperçoit pratiquement tous les jours dans la circulation, bien qu’il soit interdit par un décret ministériel. Car, ce comportement est à l’origine de beaucoup de cas d’accidents de la circulation plus ou moins graves, dans notre capitale. C’est sans compter les dégâts que le port abusif de ces appareils aux oreilles peut  provoquer au niveau d’audition.     

L’usage de ces appareils est devenu abusif dans la vie courante des citadins de Bamako. Surtout dans la circulation routière. Ils sont excessivement utilisés par des automobilistes et motocyclistes en pleine circulation. D’après un agent de la Compagnie de circulation routière (CCR) ayant requis  l’anonymat,  l’utilisation des écouteurs dans circulation est interdite. Tout comme il est vivement déconseillé de décrocher un appel téléphonique étant en circulation ; car, cela peut aboutir aussi à des accidents. «L’interdiction a été faite par un décret ministériel. Mais, vous connaissez les Maliens ! Toute chose interdite les excite de plus», a déploré cet Agent.

Donc, une mauvaise habitude devenue quotidienne dans nos circulations. Les conducteurs de véhicules utilisent le kit écouteurs derrière leurs directions et les motocycles filent en l’air avec les écouteurs ou casques collés aux oreilles. Ce comportement n’est pas un exemple toléré dans un pays civilisé ou un État de Droit où tout le monde a droit à la sécurité. Parce que ce genre de comportements dans la circulation peut augmenter le taux d’accidents.

Pour Sékou Coulibaly, commerçant, le port d’écouteurs ou de casques dans la circulation est synonyme d’imprudence. Car, cela est à l’origine de plusieurs cas d’accidents. Même si certains se défendent en disant que  son port leur permettrait de répondre un appel sans problèmes. Quand même, il reste une infraction. Donc, c’est vivement déconseillé et formellement interdit.

Des problèmes sanitaires au niveau de l’audition

L’usage abusif d’écouteurs ou de casques peut engendrer des problèmes sanitaires au niveau de l’oreille.

Mamadou Wattara, un Oto Rhino Laryngologiste du Centre de santé de référence de la Commune II (CSRF) nous explique mieux : «Le port des écouteurs ou des casques cause des problèmes sanitaires énormes au niveau de l’oreille. À commencer par des signes qu’on peut contracter avec ce port abusif des écouteurs à savoir des sifflements, des sensations des bruits et sensations des oreilles cotonneuses (avoir une sensation de coton dans l’oreille), ces signes sont provoqués par de l’utilisation prolongée des écouteurs. En principe, pour prévenir les maux d’oreilles, on ne doit pas porter un écouteur à plus d’une heure de temps dans la journée, selon l’OMS (Organisation mondiale de la santé). Il y a aussi des degrés de sons qui sont considérés et qualifiés en termes de DECIBELS (Unité de son). Normalement, pour utiliser un écouteur, le son ne doit pas être supérieur à 85 DECIBELS. En dépassant ces 85 DECIBELS, l’écouteur commence à détruire certains éléments internes de l’oreille jusqu’à causer une OUPOACOSIE (une diminution d’audition). Plus le temps d’utilisation de l’écouteur est long, plus la destruction est considérable ».

Mariam Sissoko, Stagiaire : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

Scandale foncier dans la Commune de Zantiébougou: Le Maire Seydou Koné accusé de concussion et de détournement de fonds

  Décidément, les dieux semblent tombés sur le crâne du maire de la Commune Rurale …

Laisser un commentaire

error: Contenu est protégé !!
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils