mercredi 1 décembre 2021
Accueil | Société | Marche estudiantine réprimée par la Police : L’AEEM décrète 72 H de grève depuis hier

Marche estudiantine réprimée par la Police : L’AEEM décrète 72 H de grève depuis hier

Le mercredi 28 février, les Étudiants ont marché pour manifester leur mécontentement face aux nombreux cas d’accidents de la circulation causés par les camions Ben très fréquents sur la route menant à l’Université de Kabala. Au cours de cette marche, ils ont profité pour bloquer le Pont Fahd. De son côté,  la Police a réprimé fort en endommageant leurs motos. Ainsi, hier jeudi, l’Association des Élèves  et Étudiants du Mali (AEEM) a décrété trois jours de grève nationale. Le film de la crise ! 

Le mercredi 28 février 2018 pour exprimer leur mécontentement face aux nombreux cas d’accidents de la circulation causés par les camions Ben très fréquents sur la route menant à l’université de Kabala, les Étudiants sont descendus massivement dans la rue. Ils étaient sous la direction de leur Secrétaire Général national, Abdoul Salam Togola alias Willy.

Au cours de cette manifestation, les Étudiants ont barricadé le Pont Fahd pour alerter les populations de ce qui se passe.

Estimant, l’ordre public a été perturbé, la Police n’a pas manqué de réagir en  réprimant sévèrement la marche des Étudiants.  Avec l’usage de gaz lacrymogène, elle a dispersé les manifestants et a endommagé plus d’une centaine de motos.

Pour la petite histoire,  rappelons que le nombre d’accidents de la circulation est très élevé sur cette voie qui mène à l’université de Kabala et très souvent  les  Étudiant en sont victimes. Donc, c’est cette situation qu’ils trouvent inadmissible et  disent haut et fort : «Trop c’est trop ! ».

Selon le Secrétaire Général de l’AEEM, Abdoul Salam Togola dit Willy, cette marche s’inscrit dans un cadre de légitime ; car, c’est pour manifester leur mécontentement afin que leurs vies soient protégées face aux nombreux accidents causés par les poids lourds que  les Étudiants se sont mobilisés pacifiquement.

Aux dernières nouvelles, le calme est revenu.  Les étudiants sont en train d’enlever leurs motos que la Police avait transportées au GMS.

Tout de même, les autorités compétentes sont vivement interpellées pour faire cesser par tous les moyens légaux  ces cas d’accidents causés par les poids lourds.

Tiefing Kanté : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

Polygamie : Des femmes  témoignent sur comment elles en ont été informées

  Au Mali, le code de la famille prévoit l’option du régime polygamique pour un …

Laisser un commentaire

error: Contenu est protégé !!
Aller à la barre d’outils