vendredi 22 octobre 2021
Accueil | Société | Litige foncier de Kalabambougou: « Un mètre carré ne sera déduit sur le terrain », dixit M Djire, secrétaire général de HDB   

Litige foncier de Kalabambougou: « Un mètre carré ne sera déduit sur le terrain », dixit M Djire, secrétaire général de HDB   

   

Samedi 2 octobre, le comité syndical de l’Hôpital de Dermatologie de Bamako a aminé une conférence de presse sur la situation des 24 ha, objet de titre foncier N° 180 sis à Kalabambougou. Dans ce dossier, les noms de Moussa Mara et Mohamed Aly Bathily, ancien ministre de l’urbanisme, sont cités. C’était en présence du président M Moussa Traoré et du secrétaire général du HDB, Sidiki Djiré.  

Au Mali, les litiges fonciers sont de grandes affaires auxquelles sont régulièrement confrontés nos juges. Chaque fois, il y a quelqu’un qui porte plainte contre X pour occupation de sa parcelle. Mais celle-ci est différente des autres cas puisque ce ne sont pas deux citoyens en conflit, mais plutôt un collectif des personnes vivant avec la maladie de la lèpre contre des administrateurs du domaine.  

L’histoire a commencé en 2001 lors d’un conseil des ministres au cours duquel l’État a octroyé une superficie de 24 Ha au Centre d’Appui à la lutte contre la maladie sis à Kalabambougou pour permettre aux personnes vivant avec la lèpre de s’y installer. Après l’acquisition du terrain, les détenteurs du titre foncier ont constaté que la parcelle était occupée anarchiquement par des personnes dont ils ne connaissent pas la provenance et qui prétendent aussi avoir des documents administratifs. A la grande surprise du collectif des syndicats des malades de la lèpre, une demande du ministère des Affaires foncières et de l’Urbanisme formulée par son secrétaire général, Monsieur Imirane Abdoulaye, leur interdit la disposition le TF n°180, en leur interdisant de tous agissements sur ledit site.  

Selon M Djiré, « Nous avons fait plus dix procès dans cette affaire. En première instance, la partie adversaire l’avait emporté, et, on a interjeté appel, la Cour d’Appel nous a donné raison. Et pour apaiser le climat, nous sommes allés voir le groupe Siguigidan Ton formé par Moussa Mara au moment qu’il cherchait la mairie pour leur faire une proposition ; en vain, ils ont refusé notre offre. Maintenant, nous attendons que les choses se clament sur le plan politique du pays, puisque c’est à cause du changement in extrémis que l’occupation de la parcelle a été opérée. Mais nous disons que pas un mètre carré ne sera déduit de cette parcelle pour qui que ce soit afin de récompenser des militants. Cette parcelle nous a été donnée par l’État lui-même »   

Lansine Coulibaly   LE COMBAT

Djibril Coulibaly

Voir aussi

Prise de court par le temps dans la construction du viaduc de Yirimadio: L’entreprise Razel encore à la recherche d’un bouc émissaire    

  Malgré les mises en garde du ministredes Transports et des Infrastructures, Mme Dembélé Madina Sissoko, …

Laisser un commentaire

error: Contenu est protégé !!
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils