samedi 15 août 2020
Accueil | Société | LIBERATION IMMEDIATE ET SANS CONDITION DE SOUMAILA CISSE : La jeunesse URD interpelle les chefs d’Etats de la CEDEAO

LIBERATION IMMEDIATE ET SANS CONDITION DE SOUMAILA CISSE : La jeunesse URD interpelle les chefs d’Etats de la CEDEAO

La présence de cinq chefs d’Etats de la CEDEAO au Mali a donné l’occasion à la jeunesse URD, sous le leadership éclairé de son Président Abdramane Diarra, d’interpeller IBK et ses homologues de la sous-région pour la libération de l’honorable Soumaila Cissé. Enlevé le 25 mars 2020 dans le cercle de Niafunké, en pleine campagne pour les législatives, le chef de file de l’Opposition est toujours gardé par des hommes dont l’identité n’a jusque-là pas été révélée d’où des légitimes soupçons. IBK va-t-il enfin tenir sa promesse de faire libérer Soumaila Cissé avant la fête de Tabaski ? Pourquoi plus d’un mois après les déclarations du Président de la République sur la prise de contact avec les ravisseurs de Soumaila Cissé, des pourparlers intenses, de bonne santé et d’une libération imminente, le Président de l’URD n’a toujours pas retrouvé sa famille ? IBK pourrait-il permettre à la famille politique et même biologique d’avoir des images attestant que Soumaila Cissé est en vie et qu’il se porte bien ?

L’optimisme consécutif aux déclarations faites par le Président de la République au sujet de Soumaila Cissé et surtout de sa libération prochaine semble céder la place à l’angoisse et à la hantise. La seule question qui est sur toutes les lèvres est celle de savoir qui détient Soumaila Cissé et pour quelle fin ? Nous savons tous que le mode opératoire que les terroristes utilisent quand ils prennent un otage est connu, c’est d’abord une vidéo attestant qu’il est en vie ensuite des revendications. Elles peuvent être d’ordre pécuniaire, ou alors une demande de libération de leurs combattants arrêtés sur les théâtres des opérations.
Depuis le Kidnapping du chef de file de l’opposition, le 25 mars 2020, jusqu’à aujourd’hui, aucun groupe n’a revendiqué son rapt, d’où la grande inquiétude de sa famille, des militants de son parti et de tous ses sympathisants. Tous les regards sont tournés vers le Président de la République, lui qui a affirmé à la face du monde que son jeune frère est bien vivant, qu’il se porte bien et qu’il sera bientôt libéré. C’est pour rappeler à IBK toute la crainte et l’impatience que les militants de l’URD en général et sa frange juvénile en particulier éprouvent, que Diarra et ses camarades se sont mobilisés avec des pancartes à la main pour aller devant l’hôtel qui abritait la réunion de haut niveau des cinq chefs d’Etats de la CEDEAO pour manifester leur colère face à la détention de Soumaila Cissé. Ils ont voulu signifier à la face du monde leur mécontentement et demander aux Présidents des cinq pays de la CEDEAO présents à Bamako de mener pression sur IBK afin que Soumaila Cissé puisse retrouver sa liberté, saine et sauve.
Aujourd’hui, les supputations, les soupçons, les interprétations et même les accusations fusent de toutes parts, surtout après l’article de notre confrère du Sphinx faisant état de la probable détention de Soumaila Cissé dans un sous-sol vers Sebenicoro. Nombreux sont les maliens qui croient en une détention politique de Soumaila Cissé, en vue de lui barrer la route pour la Présidentielle de 2023.
En définitive, ce que souhaitent la famille de Soumaila Cissé et les nombreux militants et sympathisants de l’URD c’est la preuve de vie de Soumaila Cissé, à défaut de sa libération. Cette demande adressée au père de la nation qui est IBK, est vraiment pressante.
Youssouf Sissoko

Malick Diancoumba

Voir aussi

Lors du meeting du mardi 11 août 2020 : Les vérités de Dr Oumar Mariko à Emmanuel Macron

Des milliers de manifestants du M5-RFP sont sortis ce mardi 11 août 2020 à la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils