mardi 30 novembre 2021
Accueil | Oeil du combattant | Libération des voies publiques: Un pari qui est très loin d’être gagné !

Libération des voies publiques: Un pari qui est très loin d’être gagné !

Déjà, en cours, après environ deux semaines, le pari de la libération des voies publiques, entamé par le Gouvernorat du district de Bamako, Mme Sacko Amy  Kane, est loin d’être gagné. Et, pour cause, les désormais ex-occupants des lieux vont mettre en application le plan B qui consiste à garder un clin d’œil sur le coin pour en cas de désistement ou de recensement des victimes qu’il faudra normalement dédommager ou recaser ; puisqu’eux aussi sont des citoyens maliens au même titre qu’Amy Kane . Donc, une chose est de déguerpir, mais une autre est de pouvoir sécuriser les zones concernées. Le Gouvernorat du district de Bamako est en passe de gagner une portion congrue du pari ; mais, pas la bataille dont tout le monde ignore la suite logique. C’est dire qu’il y a lieu de tout mettre en œuvre pour ne pas verser dans l’abus du pouvoir et de l’injustice en expérimentant des méthodes devant permettre à juste titre de combler légalement (et avec une véritable politique de dialogue fructueux et responsable) le reste du projet. Ce, si on tient  à sauvegarder les infrastructures d’embellissement.  Bien sûr, il faut promouvoir un système de surveillance permanent avec un déploiement des forces de l’ordre pour une très longue durée possible. Mais, il faudra aussi songer à  sécher les larmes des pauvres débrouillards pour la survie de leurs familles. A défaut de chacune de ces méthodes, il faudrait bien s’attendre à la mise en œuvre du plan B des ex-occupants des lieux qui se fera lentement mais surement. C’est d’ailleurs un autre combat dont ils sont capables et qui est également connu de tous. C’est ce qui explique par le passé l’échec de ce projet de déguerpir les voies publiques connu sous tous les  prédécesseurs d’Amy Kane. C’est l’Etat même qui finira par renoncer à ce combat contre les démunis. Aujourd’hui, dans la mesure où Bamako devrait faire peau neuve, il convient de faire en sorte que tous les contours de la démarche soient minutieusement cernés afin de réussir l’opération dans le respect de la dignité et des droits des autres. Car, c’est ce prix seulement  qu’il peut y des satisfactions  escomptées et dans l’intérêt de la nation. Mais, certes, la bravoure de la Dame Gouverneur, unique dans son genre, servant de référence, est à saluer ; mais, force est de ne jamais oublier que la résignation du Malien a ses limites.

Le Fouineur LE COMBAT| lecombat.fr

Djibril Coulibaly

Voir aussi

Yanfolila: Un incendie au lycée public dont les causes restent inconnues  

    Le lycée public de Yanfolila, région de Sikasso, aurait, selon nos sources, pris …

Laisser un commentaire

error: Contenu est protégé !!
Aller à la barre d’outils