mardi 1 décembre 2020
Accueil | Société | Lancement officiel de la Task Force TAKUBA de l’Opération BARKHANE : ‘’ Un renforcement de la logique du partenariat de combat ‘’

Lancement officiel de la Task Force TAKUBA de l’Opération BARKHANE : ‘’ Un renforcement de la logique du partenariat de combat ‘’

En fin de semaine, le général de division Pascal Facon, commandant la force (COMANFOR) Barkhane s’est rendu sur la base de Gao, afin d’inaugurer officiellement les nouveaux locaux de la Task Force (TF) Takuba. Nouvel exemple de coopération forte entre les pays européens, cette Task Force sera, à terme, un groupement tactique désert de Barkhane presque comme les quatre autres, c’est-à-dire intégré dans la structure de commandement de Barkhane mais doté de capacités et savoir-faire particuliers.

Ayant franchi son premier jalon opérationnel, l’IOC (initial operational capability), le 15 juillet dernier, la TF Takuba a reçu pour mission de conseiller, d’assister et d’accompagner au combat des unités conventionnelles de l’armée malienne dans la lutte contre les groupes armés terroristes (GAT) dans la zone des trois frontières. Une compagnie malienne a d’ailleurs été désignée récemment et achève sa montée en puissance avant de rejoindre, d’ici quelques semaines, la TF Takuba.

Composée de forces spéciales européennes, elle complètera les actions menées par Barkhane au profit des forces armées maliennes (FAMa), renforçant la logique du partenariat de combat. L’esprit de la mission de Takuba s’intègre parfaitement dans celui de Barkhane qui reste d’opérationnaliser les forces armées partenaires afin qu’elles reprennent, à plus long terme, la lutte contre les résidus des GAT à leur compte et de manière quasiment autonome.

Les premiers éléments des forces spéciales françaises et estoniennes sont arrivés dans la bande sahélo-saharienne début juillet afin de prendre pleinement possession des lieux. La soixantaine de militaires a ensuite réceptionné ses véhicules et ses matériels. La fin récente des travaux sur leur camp au sein de la base de Gao leur a permis de s’installer dans des locaux neufs, à partir desquels ils panifient déjà les futurs engagements opérationnels.

La venue du COMANFOR est un signe fort et marque ce que les militaires appellent dans leur langage l’IOC. Autrement dit Takuba dispose à ce jour des effectifs et des matériels minimums pour préparer concrètement ses futures missions et pour anticiper ses interactions avec la compagnie de soldats maliens.

« Takuba, ça y est, c’est parti ! » a déclaré le général Facon face aux FAMa et aux FS françaises et estoniennes. Après qu’il a coupé le ruban aux côtés du chef de la TF Takuba et de son homologue estonien, le COMANFOR a annoncé, dans son discours, qu’ils auront pour objectif de faire « monter en gamme une unité malienne, les entrainer pour s’engager dans le Liptako. C’est un endroit qui nécessite des soldats d’élite. Et cela tombe bien, puisque vous en êtes ! Je suis donc particulièrement heureux de déclarer cet IOC aujourd’hui. On a encore beaucoup de travail. Comme vous le savez, doivent nous rejoindre des soldats tchèques à compter d’octobre ».

Le général Facon a ensuite visité les nouveaux locaux de la TF Takuba avant de rencontrer les soldats du groupement aérien d’appui aux opérations 10.513, qui, depuis deux mois, travaillent pour permettre à la TF de s’installer dans ses nouveaux locaux.

En effet, la TF va poursuivre sa montée en puissance. En effet, d’autres contributions européennes, notamment tchèques puis suédoises sont attendues dans les mois à venir. La France prévoit également d’augmenter sa contribution d’ici la fin de l’année. Enfin, les FAMa et Barkhane poursuivent la montée en gamme des futures unités maliennes qui seront rattachées à Takuba.

La déclaration officielle de cette IOC constitue un jalon important pour Barkhane et offre de nouvelles perspectives dans l’optique de poursuite de l’effort cinétique contre les GAT et de l’accompagnement des forces partenaires.

Conduite par les armées françaises, en partenariat avec les pays du G5 Sahel, l’opération Barkhane a été lancée le 1er août 2014, elle repose sur une approche stratégique fondée sur une logique de partenariat avec les principaux pays de la bande sahélo-saharienne (BSS) : Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger et Tchad. Aussi, elle regroupe environ 5 100 militaires dont la mission consiste à lutter contre les groupes armés terroristes et à soutenir les forces armées des pays partenaires afin qu’elles puissent prendre en compte cette menace.

Aïssétou Cissé

Sources : État-major des armées

Malick Diancoumba

Voir aussi

Transition civilo-militaire : la poudre de perlimpinpin ?

La chute du régime de l’ex-président Ibrahim Boubacar Kéïta aura été voulue et saluée par …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils