dimanche 19 septembre 2021
Accueil | Société | LA MARQUE «WOTORO GANG»: Pour générer de revenus pour mieux aider les couches défavorisées

LA MARQUE «WOTORO GANG»: Pour générer de revenus pour mieux aider les couches défavorisées

 

Il n’y a pas de sot métier…mais de sottes gens ! Cet adage, le jeune Ousmane Kéita dit «Oso» (22 ans) et ses camardes en ont fait la philosophie devant incarner leur marque qui sera officiellement lancée le 21 février 2021 : Wotoro Gang (WG) ! Un nom choisi pour rendre hommage aux bras valides qui suent au «SougouniKoura» (nouveau marché de Médine) à longueur de journée avec des pousse-pousses pour gagner leur vie. Une exhortation à la jeunesse pour prendre son destin en main. La marque a été présentée à la presse dimanche dernier (14 février 2021).

 

Générer des recettes afin de financer leur engagement social et humanitaire ! Telle est la motivation de Ousmane Kéita et sa bande de copains en lançant la marque «Wotoro Gang» (WG) ! La première boutique où les produits (Pulls, joggings, T-shirts, casquettes, bonnets, sacs bananas, pagnes wax, chaussures en Cuirs…) de cette marque seront vendus va officiellement s’ouvrir le 21 février 2021. «Wotoro Gang» est un nom symboliquement choisi pour rendre hommage aux bras valides qui suent au «SougouniKoura» (nouveau marché de Médine) à longueur de journée avec des pousse-pousses pour gagner leur vie.

Née de la volonté d’un jeune (22 ans) opérateur économique d’offrir non seulement des produits de qualité aux Maliens, mais aussi d’inciter la jeunesse malienne à prendre son destin en main, «WG» est une marque appelée à influencer la mode malienne dans les années à venir.

Pour Ousmane Kéita dit «Oso», le jeune entrepreneur et fondateur de la marque et son équipe, «cet investissement vise à faire comprendre à la jeunesse malienne qu’il n’y a pas de sot métier comme le démontre le logo de la marque qui se veut le creuset des valeurs entrepreneuriales et sociétales. «Il n’y a pas de honte à pousser des charrettes ou des pousse-pousses si cela peut permettre de vivre à la sueur de son front et de réaliser ses ambitions», souligne Sékou Salah Bolly dit Docteur, un membre de ce gang de jeunes ambitieux se voulant un modèle d’engagement citoyen pour leurs camarades.

«Notre marque est le symbole de l’unité et de la fraternité au sein du groupe. Elle symbolise également l’espoir du réveil des jeunes Maliens réconciliés avec l’amour du travail et conscients qu’ils doivent voler de leurs propres ailes afin de mieux s’épanouir et contribuer au développement de leur pays», précise Oso.

Qui veut aller loin, ménage sa monture ! Ces jeunes entrepreneurs atypiques nourrissent de grandes ambitions, mais ils sont aussi lucides pour comprendre qu’il faut y aller lentement et sûrement. «Nous avons de grandes ambitions, mais nous ne voulons pas sauter les étapes. C’est un investissement sur fond propre», souligné O. Kéita. «Notre volonté est de pouvoir ouvrir d’autres boutiques à Bamako et dans les autres centres urbains du pays», annonce Docteur.

Toutefois, insiste-t-il, «nous tenons à préciser que notre ambition n’est pas de faire fortune, mais de créer les moyens pour venir en aide aux plus démuniesHabitués à compter sur nos propres moyens, cette boutique vise à générer des revenus dans le but de réaliser d’autres donations».

Il faut reconnaître que bien avant de créer leur marque, ces jeunes engagés avaient déjà courageusement investi le terrain du social et de l’humanitaire depuis quelques années à travers des actions au bénéfice de certains orphelinats de la capitale et de certaines couches défavorisées, notamment par la distribution de denrées de première nécessité pendant le Ramadan !

«Mais, nous sommes conscients que malgré notre volonté, ce que nous faisons n’est pas suffisant. C’est pourquoi nous avons pensé à trouver d’autres sources de revenus afin de pouvoir apporter plus à ces couches défavorisées», explique Ousmane Kéita. Et au leader du gang, d’assurer également, «nous travaillons aussi à l’extension de nos activités afin de donner de l’emploi à d’autres jeunes pour qu’ils soient les piliers de leurs familles et des acteurs engagés du développement de notre pays» !

A la jeunesse, les membres du «Wotoro Gang» conseillent de «cultiver le sens de la responsabilité, quel que soit l’âge,  afin d’imaginer et toujours créer Grand». «Soyons imaginatifs pour incarner l’espoir qu’une nation place généralement en sa jeunesse», conclut Ousmane Kéita en donnant rendez-vous aux Bamakois le 21 février 2021 pour l’ouverture de leur première boutique Wotoro Gang située au nouveau centre commercial «Marché Maribougari Gollé» situé à l’ouest de Radisson Blu.

Kader Toé LE MATIN

Djibril Coulibaly

Voir aussi

OZONE MALI: La fin ?  

    Six ans après son arrivée triomphale à Bamako à la faveur d’un accord …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils