jeudi 1 octobre 2020
Accueil | Société | La fête l’Aïd-el-Kébir (Tabaski) 2020 : Une fête moins ambitieuse pour les Maliens

La fête l’Aïd-el-Kébir (Tabaski) 2020 : Une fête moins ambitieuse pour les Maliens

À quelques jours de la fête de Tabaski, les Maliens sont moins ambitieux au regard de conditions financières. Dès l’apparition de la pandémie à coronavirus et les crises sous ces multiples formes (l’obéissance civile) qu’a aggravé la situation, et flambe du prix des denrées premières nécessité, mais aussi celle de la somme d’un bélier ‘’Layen’’ reste beaucoup préoccupante pour la population.

 

‘’Que la désobéissance civile soit suspendue jusqu’après la fête’’, ne changera pas grand-chose aux préoccupations des Maliens. Certes, une occasion donnée aux fidèles musulmanes pour mieux passer  l’Aïd-el-Kébir (Tabaski) dans la tranquillité, mais les problèmes demeurent. Les Maliens en général ne sont pas enthousiasmés  par cette fête au regard de tout ce qu’ils ont subi ces derniers temps. L’apparition de la pandémie, les crises sous ses multiformes, la flambée des prix de denrées de première nécessité et également le prix du bélier ‘’layen’’, ont freiné toute  joie que peut procurer un musulman à la veille de la Tabaski. Depuis quelques jours dans la capitale, le constat est au papable.  L’inactivité demeure dans les secteurs administratifs, et les secteurs privés et autres qui sont les conséquences de la désobéissance. Dans la rue et les marchés des bétails, impossible de se renseigner sur le prix  d’un mouton. Et puis, en

Dehors de cela,  la maladie à coronavirus est toujours présente  malgré son nombre de cas réduits. Donc, tous ces aspects ont   plongé notre pays dans ces conditions socio-économiques et financières sans compter les fermetures des frontières. Même la solidarité qui régnait entre Maliens a disparu.  La période  de l’hivernage demeure aussi un problème majeur pour les populations.Déjà on dénombre plusieurs morts, des dégâts matériels et des animaux emportés par l’eau, etc. Toutes ces difficultés que traverse notre pays menacent la volonté et la détermination des uns et des autres face au problème sociofinancier dans notre pays. Ainsi, la fête de l’Aïd-el-Kébir se verra peut-être  autrement au-delà de la situation actuelle malgré la trêve de jeunes du M5-RFP. Comme il est prévu l’arrivée de la nouvelle médiation, cette volonté pourra sauver le Mali en facilitant une porte de sortir de la crise. Qu’Allah assiste le Maliba ! Amen

Bonne fête d’Aïd-el-Kébir en avance…

Lassana Sow, Stagiaire

 

Malick Diancoumba

Voir aussi

L’ex DG de Laïco-Mali écroué pour malversation financière

Selon des sources proches de l’Hôtel Laïco Amitié, L’ex Directeur général de la société Laïco-Mali …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils