lundi 24 février 2020
Accueil | Politique | La CMA persiste et signe: « Au Congrès du MNLA, il y avait bien des délégations venues du Mali et des délégations venues de l’extérieur »

La CMA persiste et signe: « Au Congrès du MNLA, il y avait bien des délégations venues du Mali et des délégations venues de l’extérieur »

 

 

L’expulsion de l’imprudent de la MINUSMA, M. Christophe Sivillon, n’a été pas appréciée par les séparatistes de Kidal. Après la sortie ratée de Attaye Ag Mohamed, la coordination des mouvements de « l’Azawad » à travers son porte-parole Moussa Ag Attaher est sortie de son silence. Selon elle, la décision d’expulsion exprime  « la frilosité » de Bamako. 

Les enfants chouchous de la huitième région se sont exprimé le mardi en début soirée  après la décision de l’expulsion du désormais ex-chef du bureau de la MINUSMA à Kidal pour des propos attentatoires à la souveraineté du pays. L’intervention du représentant de la MINIUSMA, selon eux, ne peut être prise pour éléments de défense ni du MNLA, encore moins de la CMA qui n’en ont guère besoin en dehors du cadre légal posé par l’Accord pour la Paix et la réconciliation au Mali issu du processus d’Alger et la nécessité de sa mise en œuvre. Selon toujours le communiqué du mouvement armé, M. Sivillon n’a dit que la vérité. « Au Congrès du MNLA, il y avait bien des délégations venues du Mali et des délégations venues de l’extérieur! » persistent-ils en enchainant que  les populations de ‘’l’Azawad’’ n’ont pas attendu les propos du représentant de la MINIUSMA pour le démontrer depuis des années et son congrès en a fait l’éloquente démonstration. « La CMA dénonce avec véhémence, la frilosité dont font montre certains responsables de haut niveau, qui faute de maitrise des réalités du terrain associent toute activité d’un mouvement membre à une tentative de soustraction de Kidal de la souveraineté nationale comme si, tous nos engagements, notamment les dispositions actées dans l’accord pour la paix, ne présentent aucune garantie ».

Dans les lignes de la note, l’organisation armée s’interroge par ailleurs sur la nouvelle posture du gouvernement du Mali qui, selon elle, a consisté ces derniers mois à opérer des blocages répétés dans la mise en œuvre de l’accord et concentré ses efforts sur de stériles tapages médiatiques focalisés sur Kidal faisant semblant d’ignorer que seule la mise en œuvre diligente dudit accord pourra normaliser la situation non seulement à Kidal, mais également dans l’ensemble des régions de l’Azawad. « Cette politique de nuisance sciemment adoptée pour décrédibiliser et affaiblir la CMA auprès des partenaires communs, accompagnée de méfiance, de sape et de repli chaque fois que la CMA s’évertue de dénoncer le manque de volonté évident de la mise en œuvre de l’Accord sont sans aucun doute de nature à gager dangereusement le processus de réconciliation. La sacro-sainte notion de la souveraineté de l’État à laquelle la CMA a pleinement souscrit depuis l’Accord préliminaire de Ouagadougou en 2013, que ces responsables invoquent à tout bout de champ contre toute voix discordante, n’est-elle pas finalement une diversion, une parade à leur impotence avérée de mettre sur les rails, le train de la concorde nationale ».

Le quitus de la mission onusienne pour l’expulsion de son représentant régional n’est pas, selon le mouvement armé, indépendant. La mission onusienne doit, poursuit-elle, clarifier et imposer son indépendance à l’égard de toutes les parties et de ne plus céder aux injonctions d’aucune partie signataire de l’accord pour la paix issu du processus d’Alger.

Question et attente… 

Ce jet de cailloux dans le champ bien désherbé du gouvernement qui semble se faire une certaine notoriété avec cette expulsion, prouve à suffisance que l’organisation armée, en répétant ouvertement les propos de M. Sivillon, n’est sous contrôle d’aucune mesure gouvernementale et ne craint d’ailleurs aucune mesure comme vient subir l’expulsé . Sauf, au cas où le Ministre Tièbilé Dramé nous éclaircit en dénouant sa mesure du cadre sélectif dont elle git maintenant.

Osera-t-il ? Pas sûr !

Seydou Konaté  LE COMBAT

Djibril Coulibaly

Voir aussi

Modibo Sidibé au sujet des élections législatives prochaines: « Les déclarations et les démarches d’IBK  n’ont été que malice et duperie du peuple»

Dans une déclaration, le président des FARE An Ka Wuli n’a pas fait de cadeau …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils