samedi 18 janvier 2020
Accueil | Société | Identification des enfants dans les zones d’insécurité: Selon Unicef ,13% des enfants restent inconnus

Identification des enfants dans les zones d’insécurité: Selon Unicef ,13% des enfants restent inconnus

Au Mali, 13 pour cent des enfants de moins de 5 ans ne sont pas enregistrés à la naissance. Cette information est donnée par l’Unicef dans un nouveau rapport publié ce mercredi. Selon le document la méconnaissance de l’importance de l’acte de naissance figurent parmi les obstacles principaux à l’enregistrement des naissances dans le pays. Il compte cependant prévoir des mesures pour changer la donne. Il s’agit entre autres de la sensibilisation et l’utilisation des nouvelles technologies. 

Selon ce nouveau rapport de l’Unicef, les enfants les plus touchés par ce problème seraient ceux qui vivent dans les zones les plus affectées par la crise sécuritaire. Il précise aussi que 22% des enfants enregistrés, leur acte de naissance n’ont pas été retirés par les parents. 

L’UNICEF qualifie cet acte de « violation des droits des enfants à une identité ». Il explique les causes par plusieurs facteurs, dont la non-disponibilité ou l’inaccessibilité des services, la rupture fréquente des supports comme le registre d’acte de naissance, le non-respect du délai pour l’obtention de l’acte de naissance. Le pire selon le document serait souvent la méconnaissance de l’importance de l’acte de naissance par les parents.

« Le droit à un nom, une nationalité et une identité juridique est le premier droit de l’enfant », affirme Lucia Elmi, Représentante de l’UNICEF au Mali. « L’UNICEF continuera à plaider avec le Gouvernement du Mali pour que des mesures urgentes et appropriées soient prises pour les enfants sans acte de naissance », a-t-elle poursuivi.

Lucia Elmi a affirmé que d’ici 2030, l’UNICEF mettra en œuvre cinq actions visant à protéger tous les enfants. Il s’agit là de fournir à chaque enfant un certificat dès sa naissance ; donner les moyens à chaque parent, indépendamment du genre, d’enregistrer leurs enfants à la naissance et gratuitement pendant leur première année de vie ; lier l’enregistrement de la naissance aux systèmes de santé, de protection sociale et d’éducation pour assurer à chaque enfant l’obtention d’un certificat de naissance ; investir dans des solutions technologiques afin de faciliter l’enregistrement des naissances, y compris dans les zones difficiles d’accès et enfin mobiliser les communautés pour exiger l’enregistrement de chaque enfant à la naissance.

Ces chiffres sur la situation des enfants au Mali sont publiés à un moment ou le nombre de naissances enregistrées a nettement augmenté à l’échelle mondiale. Selon l’Unicef, 166 millions d’enfants de moins de 5 ans, soit 1 sur 4, ne sont pas déclarés.

A. Haidara LE COMBAT

Djibril Coulibaly

Voir aussi

Tensions entre la CMA et la Plateforme: Le décès d’un officier du MSA dans un accrochage aurait mis la poudre au feu

  Depuis hier, jeudi 9 janvier 2020, les discussions sont entamées entre les groupes armés …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils