vendredi 3 février 2023
Accueil | Société | INVESTISSEMENT TOURISTIQUE EN AFRIQUE: L’OMT initie un forum pour baliser les perspectives de développement du secteur

INVESTISSEMENT TOURISTIQUE EN AFRIQUE: L’OMT initie un forum pour baliser les perspectives de développement du secteur

Le 1er forum mondial de l’Organisation Mondiale du Tourisme (OMT) sur l’investissement touristique en Afrique, s’est tenu au Palais des Congrès du Sofitel hôtel Ivoire du 20 au 22 février 2020 à Abidjan en Côte d’Ivoire. Le Mali y a participé à travers le ministre de l’Artisanat et du Tourisme, Mme Nina Wallet Intalou, et avec aussi un stand de promotion des produits touristiques maliens.

Promouvoir les investissements pour le développement et la valorisation du tourisme en Afrique ! Tel était l’objectif visé par l’Organisation mondiale du tourisme (OMT) en organisant le 1er Forum mondial sur l’investissement touristique à Abidjan (Côte d’Ivoire) du 20 au 20 février 2020.

Il s’agissait en l’occurrence de présenter les opportunités d’investissement dans le tourisme en Afrique tout en mettant en relation d’affaires des porteurs de projets avec des investisseurs.

Près de 500 délégués (de hauts officiels étatiques, des responsables de structures connexes au tourisme, au voyage, aux loisirs et aux infrastructures hôtelières…) ont pris part à ce forum mondial. Pendant trois, jours, il a offert un cadre de mise en relation d’affaires entre les porteurs de projets, les investisseurs et bailleurs de fonds, les partenaires au développement nationaux et internationaux issus des secteurs publics et privés dans le but de capter des financements. Ce forum s’est donc inscrit dans un partage d’expériences pertinentes en matière de mobilisation des investissements.

«C’est seulement par cette synergie d’action que notre continent constituera la force économique à laquelle elle est destinée. Oui, ensemble nous disposons de ressources nécessaires pour réussir ce pari», a déclaré le ministre ivoirien du Tourisme, Siandou Fofana, à l’ouverture du forum. Et de poursuivre en rappelant que l’Afrique a «un riche patrimoine culturel encore intact, des plages à perte de vue, une faune et une flore fort variées, de nombreuses attractions naturelles et un capital humain certain fait d’hospitalité, d’accueil et de convivialité, valeurs en voie de disparition au plan mondial».

Et pourtant, selon l’Organisation mondiale du tourisme (OMT), sur 1,4 milliard de touristes internationaux en 2018, l’Europe représente 51 % des arrivées internationales dans le monde, suivie de l’Asie-Pacifique (24 %) et des Amériques (16 %). Donc loin devant l’Afrique qui ne totalise que 5 % (soit 63 millions de touristes) et le Moyen-Orient 4 %.

Le Mali présente un projet touristique bâti sur le Lac Sélingué

La cérémonie d’ouverture a été suivie de la visite des stands ressortant les potentialités économiques et culturelles des pays, du Mali notamment. La rencontre a été aussi marquée par une étude cas sur l’environnement des affaires pour le partage des meilleures pratiques par le Rwanda. «Il est important de souligner que le programme a inscrit la présentation des projets par les pays. Ainsi, 09 pays, la Côte d’Ivoire, la Zambie, le Mali, l’Afrique du Sud, le Sénégal, le Rwanda, Djibouti, la Gambie, le Burkina Faso ont exposé leurs projets», nous précise M. Sidy Kéita, Directeur général de Mali-Tourisme et membre de la délégation malienne sur les bords de la Lagune Ebrié. A cet effet, le Mali a présenté un projet touristique bâti sur le Lac Sélingué.

Par ailleurs, une réunion ministérielle restreinte a été également organisée le jeudi 20 février 2020. Les Ministres ont échangé sur les problèmes de connectivité dans le transport aérien ; les difficultés liées à l’obtention des visas pour les touristes dans la plupart des Etats ; la cherté des destinations africaines ; la sécurisation des investissements dans le cadre de l’amélioration du climat des affaires ; la communication en période de crise ; l’amélioration de l’image de l’Afrique dans les médias ; la création d’un Fonds Communautaire d’Investissement et de Développement Touristique et Hôtelier aussi que dans les programmes des sessions des organisations communautaires.

«A l’occasion de cette rencontre ministérielle, l’idée de la création d’un Fonds Panafricain du Tourisme a été émise et les Etats africains ont été invités à se joindre à cette initiative», explique M. Kéita.

Deux panels thématiques ont aussi permis d’élargir le débat. Avec le thème «Investir dans le tourisme en Afrique. Cadre incitatif, juridique, fiscal», le premier panel s’est focalisé sur le cadre juridique, l’environnemental réglementaire et sécuritaire qui sont indispensables à l’investissement dans le secteur du tourisme. Le second a mis l’accent sur le «Développement du Secteur du tourisme : Évolution du tourisme en Afrique».

«Il ressort des échanges que l’Afrique regorge de nombreuses potentialités et le développement du tourisme en Afrique est une piste crédible pour le développement socio-économique de nos Etats. Ces Etats ont cependant des défis à relever à travers des projets d’investissements ambitieux, pertinents et crédibles», souligne le DG de Mali-Tourisme.

Au cours des rencontres B to B qui ont eu lieu le vendredi 21 février 2020, des contacts ont été solidement établis entre des investisseurs (Banque et établissements financiers, construction d’infrastructures, apporteurs d’affaires d’Afrique, d’Europe et d’Asie) et des porteurs de projets. Ainsi, 132 porteurs de projets d’intérêts touristiques ont été présentés.

A noter que c’est le ministre Nina Wallet Intalou qui eu l’honneur de lire, au nom de ses pairs, la motion de remerciements au Président Alassane Ouattara de la Côte d’Ivoire.

Moussa Bolly

Djibril Coulibaly

Voir aussi

Interdiction du sachet plastique au Mali: La persistance de la vente cache-t-elle un négoce protégé?

  Sous la table, le boutiquier du coin offre encore un emballage censé prohibé par …

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils